Si vous aviez quelques millions pour votre prochain VR...

Cette semaine, je vous présente quelques exemples de VR parmi les plus innovants et les plus luxueux qui existent. Ce ne sont pas des recommandations d’achat, loin de là! Je n’ai pas eu la chance de tester ces superbes bêtes, mais j’adorerais, ne serait-ce que pour un seul week-end! Je ne peux donc pas vous en parler « en connaissance de cause ». Et comme vous vous en doutez, ce genre de motorisés flotte dans la stratosphère en matière de prix, alors, je sais trop bien qu’ils ne sont pas à la portée de la grande majorité d’entre nous.


Au fond, l’article de cette semaine n’a qu’un seul but : nous rincer l’œil et nous faire rêver. Un petit moment de détente et plaisir entièrement gratuit. Alors, restez avec moi, continuez de lire, et soyez avisés : cet article pourrait vous en mettre plein les yeux et vous faire sourire… ou vous donner envie de pleurer!


Le EarthRoamer, « pour aller là où aucun homme n’est allé »


Ça fait un bout de temps que les EarthRoamer me font rêver. Pour moi, c’est le véhicule d’aventure parfait. Parce qu’avec un EarthRoamer, il n’y a aucun compromis : luxe, autonomie, design, robustesse et fiabilité. Avec un véhicule comme ça, un voyage entre le cercle arctique en Alaska jusqu’à Puntas Arenas, dans l’Antarctique chilien, est un projet réaliste.


Cette compagnie du Colorado existe depuis 1998. Le premier véhicule construit par le fondateur, Bill Swails, était pour lui-même. Photographe animalier, il avait besoin d’une caravane portée capable de le mener partout, même dans les jungles les plus reculées. Évidemment, rien ne répondait à ses attentes sur le marché des VR traditionnels. Il a donc décidé de s’en fabriquer un lui-même, et de l’améliorer, et de se faire aider par une équipe d’experts, et de concevoir d’autres modèles et devenir, 23 ans plus tard, une entreprise de 90 employés avec plus de 280 véhicules sur les routes. Ou, devrais-je dire, sur les sentiers.


À la base, un EarthRoamer, c’est une boîte isolée heavy duty. Il y a le « petit » modèle LTi, sur châssis Ford F-550, et le gros modèle, monté sur un Ford F-750 4WD. C’est ce modèle-là que je vous présente aujourd’hui.




Voici les chiffres qui parlent le plus : moteur 6,7 litres V8 Turbo diésel développant 330 chevaux-vapeur, réserve de carburant de 115 gallons, réservoir d’eau fraîche de 250 gallons — avec 125 gallons pour l’eau grise et un autre 125 gallons pour la noire — panneaux solaires fournissant 2100 watts et batteries pouvant emmagasiner 20 000 watts-heures.


Vous avez bien lu. 20 kWh. Converti avec 12 volts, ça donne environ 1600 ampères-heures. En comparaison, notre Loki Basecamp nous fournira 600 AMP/h.


La coquille du campeur est en fibre de carbone, sans structure ni cadre de métal, et isolée avec un produit vaporisé à cellules fermées (les petites bulles à l’intérieur de la mousse sont fermées, ce qui empêche l’air de pénétrer, mais qui permet à l’humidité de sortir. Le système de chauffage et de climatisation est radiant. Si le soleil n’est pas au rendez-vous, le véhicule est équipé de deux alternateurs de recharge avec un capteur qui déclenche automatiquement le démarrage du moteur pour un cycle de 30 minutes lorsque le niveau des batteries est trop bas. Bien entendu, le véhicule est conçu pour le « off-road » : pneus, lumières LED, parechoc renforcé avec hitch, etc.



Le modèle HD est offert en 6 différents layouts, offrant plusieurs options de table avec banquettes, parfaite pour travailler à deux, un grand lit dans la capucine avec fenêtres des trois côtés, espace cuisine fonctionnel et luxueux (grand frigo, plaques à induction, comptoir de granite), bandes d’éclairage LED un peu partout pour créer différentes ambiances, salle de bain complète avec douche « à part », cabinets en bois avec beaucoup d’espace de rangement.



Bien entendu, pour posséder un EarthRoamer HD, il faut avoir un portefeuille en conséquence (1,7 million $ plus options). Si vous voulez en voir plus, voici une vidéo du rallye qu’une douzaine de propriétaires ont effectué en 2019.




Global Expedition Vehicles (GXV) : quand le voyage devient une expédition



EarthRoamer n’est pas la seule entreprise de conversion de véhicules tout-terrain haut de gamme. La compagnie Global Expedition Vehicles, de la région des Ozarks au Missouri, fabrique aussi des VR pour les aventuriers extrêmes.


L’entreprise a aussi été fondée par un homme insatisfait des modèles de VR standards : même les plus « tout-terrain » des motorisés et des campeurs que Michael Van Pelt a achetés dans sa vie, aucun n’était capable d’aller là où il voulait, pour aussi longtemps qu’il le désirait. Il a donc construit le sien.



Le concept initial des GXV est inspiré du Mercedes Unimog, équipé pour des conditions extrêmes, mais peu performant sur les autoroutes — leur vitesse maximale plafonne à 110 km / heure à cause des pneus. Il voulait son VR capable de rouler comme n’importe quel véhicule sr les voies rapides, mais il le voulait également capable de sortir des États-Unis et aller là où la disponibilité de l’électricité et de l’eau, l’approvisionnement en carburant et la vidange des réservoirs peuvent être complexes et difficiles. En quelques mots, il voulait construire un VR, parfaitement et entièrement autonome, et couper le « cordon ombilical » de la prise 30 ampères. Il fallait qu’il soit aussi robuste que durable afin de rouler plus longtemps que les pick-ups standards qui perdent la moitié de leur valeur après 100 000 km.


En 2006, il a complété son prototype et l’a fait transporter en Amérique du Sud où il l’a testé pendant un an avec sa conjointe. L’entreprise s’est développée par la suite, en modifiant et améliorant constamment le modèle d’origine. Aujourd’hui, GXV propose 10 modèles qui peuvent être construits sur un châssis de pick-up (Ford 550, Dodge 5500, Fuso) ou sur celui d’un camion medium-duty (Kenworth, Unimog, International, Freightliner, BAE / Stewart & Stevenson).


En fonction du type de véhicule / modèle, tout le reste est fabriqué sur mesure et à la carte : équipements extérieurs, supports, fenêtres additionnelles, système électrique, éclairage, système de chauffage, taille des réservoirs, etc.


Un des modèles que je trouve vraiment cool, c’est le Pangea, sur châssis medium-duty, avec un toit rétractable pour permettre le transport sur bateau par exemple. Ça, ça fait vraiment rêver : faire le tour du monde avec son VR.



Le Pangea coûte un minimum de 870 000 $ + options, ce qui en fait un véhicule moins cher que le EarthRoamer. Il peut être construit sur châssis de 17 à 25 pieds. À la base, il inclut des panneaux solaires de 600 watts avec système électrique Mastervolt, un réservoir de diésel de 200 gallons, une génératrice au diésel, un système de chauffage Webasto — comme dans notre Loki —, les branchements pour s’approvisionner en électricité un peu partout dans le monde (120v / 60 Hz et 230v / 50 Hz), un réservoir d’eau grise de 120 gallons, un système de filtration de l’eau, des ronds à induction, un micro-ondes, un combo laveuse-sécheuse, un téléviseur un système de son et la possibilité d’une salle de bain avec douche indépendante.



Le lit occupe la partie surélevée du camion, ce qui est vraiment commode, car on peut de servir du VR pour travailler ou manger même s’il le toit est rétracté. La hauteur de la mezzanine est surprenante. On peut s’asseoir confortablement pour lire ou travailler à l’ordinateur.


Si vous passez dans la région des Ozarks lors d’un prochain road trip, arrêtez-vous à leur usine de fabrication près de Branson (Missouri). En attendant, voici une visite virtuelle. On se croirait dans les bureaux d’Indiana Jones!




En autocar Prévost, s’il vous plaît


Je vous amène maintenant vers un autre type de VR de rêve : les motorisés hyper luxueux construits sur les châssis des autobus Prévost, une compagnie bien de chez nous. En fait, la compagnie Prévost fabrique les autocars et fournit les pièces et le service d’entretien et de réparation. Mais ce n’est pas l’entreprise québécoise qui fait l’aménagement intérieur des motorisés. Pour commander un de ces superbes classe A, il faut faire affaire avec un de leurs 5 partenaires : Marathon, Liberty, Emerald, Millenium et Featherlite.


Il n’y a pas vraiment d’inventaires pour ce type de VR, chaque motorisé est fait sur demande et sur mesure pour le client. Il n’y a donc pas deux motorisés exactement pareils même si chaque convertisseur a son style sur le plan des revêtements, des couleurs et des agencements. Étant donné le genre de clientèle — surtout de richissimes personnes âgées — les exemples qu’on trouve sur le Web ont souvent un look traditionnel, avec des fauteuils de cuir genre lazy-boy, des moulures de métal brillant et beaucoup de finis très lustrés.


J’en ai trouvé un qui vaut une visite. Il a été aménagé par Featherlite en 2021 et se démarque pas mal. Le style est un peu nautique, on se croirait dans un grand yacht : le plancher est en bois tout comme les armoires et certains autres éléments du décor. Il y a deux salles de bain, un superbe faux-plafond en angle qui donne un look très moderne et qui camoufle les unités de chauffage et de climatisation. Aucun compromis côté audio-vidéo : 3 téléviseurs 4K (dont un de 65 pouces) et système de son Sonos, chambre des maîtres avec garde-robe en cèdre, cuisine au design très épuré, salle de bain avec douche indépendante digne des plus beaux spas. Tout ça pour un petit 2,2 millions… américains.



Un autre modèle très dispendieux de la gamme des Prévost est le Emerald H3-45, avec le très puissant moteur Volvo Turbo Diésel D13. Lui aussi coûte plus de 2 millions US$. Mais il en offre beaucoup : 4 auvents avec détecteur de mouvement pour rétraction automatique en situation de forts vents, une caméra devant la porte d’entrée, des chaises de jardin intégrées avec leur propre casier de rangement dans la soute, un écran de télévision de 65 pouces pour l’extérieur (qui pivote à partir de la soute). Avec ce VR, un seul plein de carburant permet de rouler pendant 2400 kilomètres! Les réservoirs contiennent 190 gallons d’eau fraîche, 73 gallons d’eau grise et 73 gallons d’eau noire. De quoi partir pour un bon bout de temps.


On a eu la chance de visiter ce modèle aménagé par Liberty Coach lors du Florida RV Show en 2018. Je peux affirmer que la qualité de construction et des matériaux est au même niveau qu'un condo de luxe ou d'une suite d'hôtel.


Pas besoin d’installer une application sur votre téléphone pour accéder aux contrôles : le motorisé vient avec sa propre tablette pour surveiller et contrôler à distance absolument tout sur le VR. Et l’intérieur est luxueux, évidemment. Comptoirs en Corian, électroménagers de calibre résidentiel, robinetterie, cabinets, revêtements, absolument tout est haut de gamme.



Quand on visite les pages Web des convertisseurs Prévost, il y en a pour tous les goûts… et tous les caprices, comme celui-ci avec une remorque pour emporter tous les « jouets » du propriétaire. Même les valves pour faire la vidange des réservoirs sont chics! Et l’autre très grand avantage de ces monstrueux classe A, c’est la capacité de cargo dans les soutes ! Qui n’aimerait pas avoir un BBQ de taille normale avec soi sur la route.



Vous vous demandez peut-être pourquoi les motorisés Prévost sont aussi dispendieux. La raison est la suivante : à la base, ce sont des autocars. La fabrication d’autocars implique de plus hauts standards en matière de résistance aux accidents, parce que ces véhicules transportent plusieurs dizaines de passagers à la fois. L’ossature des Prévost est donc entièrement en acier inoxydable, du plancher au toit, et toutes les parties sont soudées ensemble pour créer une coquille extrêmement résistante aux chocs et à la corrosion. Le châssis des autres fabricants peut être en en acier, mais le reste de l’ossature (les murs et le toit) sont généralement en aluminium et/ou en bois, ce qui les rend nettement moins durables et résistantes.


Et les mêmes standards de qualité sont appliqués pour tout le reste des autocars Prévost : moteur, suspension, frein, etc. Un motorisé Prévost peut rouler sur plus d’un million de kilomètres! On ne peut vraiment pas dire la même chose des Winnabago et Tiffin de ce monde.


Je vous laisse sur cette capsule de la compagnie Furrion, une entreprise qui fabrique des appareils de haute technologie pour VR et bateaux. Une de leur dernière réalisation est le Furrion Elysium, un motorisé avec une plateforme pour un hélicoptère. C’en est presque décadent.



Dites-moi, dans les commentaires, quel est votre VR de rêve et ajoutez une photo pour qu’on se rince l’œil encore un peu.


Des assurances pour tous vos besoins

Assurancia est le commanditaire du blogue PRÊTS pour la route! On vous invite à encourager les entreprises d'ici qui nous supportent dans nos aventures! Merci Assurancia!



2,869 vues0 commentaire