Traverser la frontière terrestre - Tout ce qu'il faut savoir (ouverture 8 novembre)

LA FRONTIÈRE TERRESTRE VERS LES USA EST ENFIN OUVERTE!


Ça y est, la frontière terrestre entre le Canada et les États-Unis est enfin ouverte pour tous les types de voyageurs. Mais si le trafic a repris dans les deux sens, les règles d’entrée ne sont pas tout à fait les mêmes pour les deux pays. Voici ce qu’il faut savoir en date du 8 novembre 2021.


POUR ENTRER AUX ÉTATS-UNIS PAR VOIE TERRESTRE


Pour entrer aux États-Unis, on exige une preuve de vaccination. La double vaccination, il va sans dire. Les trois principaux produits administrés au Québec, c’est-à-dire le Pfizer, le Moderna et le AstraZeneca sont acceptés. Les combinaisons de vaccins sont autorisées également, à la condition qu’ils fassent partie de la liste du CDC (Centers for Desease Control and Prevention);


Il faut savoir qu’il ne suffit pas de montrer son code QR avec son téléphone. L’application Vaxicode n’est d’ailleurs pas valide à l’extérieur du Québec. Ça prend le passeport officiel et complet que l’on peut télécharger en allant sur ce site Internet.


Il y a trois étapes. 1) Remplir le formulaire. 2) Indiquer son choix pour recevoir l’hyperlien de téléchargement, soit par texto, soit par courriel. 3) Cliquer sur le lien reçu et télécharger le document en utilisant le bouton « Télécharger votre preuve pour utilisation hors du Québec ».



C’est ce document bilingue qui répond aux exigences internationales. Le fichier sera en PDF. Il ne vous restera qu’à l’imprimer. Il est recommandé de ne pas plier le document sur le code QR, pour ne pas briser l’image ce qui rendrait le code illisible.


Cette preuve de vaccination est la seule chose qu’on demande à la frontière terrestre (outre le passeport canadien ou la carte Nexus, bien entendu). Il n’est pas nécessaire d’avoir été testé pour la COVID-19, comme c’est le cas si vous utilisez l’avion.


Il faut en effet savoir que dans les aéroports américains, on demande une preuve de vaccination et un test de dépistage avec résultat négatif. Deux types de tests sont reconnus : le PCR (Polymerase Chain Reaction ou Polymérisation en chaîne moléculaire) — le plus fiable avec l’écouvillon au fond des voies nasales — et le test antigénique, avec un prélèvement peu obstructif dans le nez, plus rapide et moins cher.


COMMENT ÇA S’EST PASSÉ, LE 8 NOVEMBRE?


Deux membres de la famille PPLR ont été parmi les premiers à traverser la frontière lundi matin et elles nous ont tenus au courant de leur expérience.


Francine est passée au poste de Hemmingford (route 219). Les guérites ouvraient à 6 heures du matin. Comme ils campaient à 2 km des lignes, ils n’ont pas eu à se lever à l’heure des poules. Et pour la citer, ils sont passés « comme du beurre dans la poêle »! Aucune attente, aucune question sur les vaccins, pas besoin de montrer la preuve de vaccination (qu’elle avait entre les mains, bien sûr). Donc, c’était comme si de rien n’était : on leur a posé les questions usuelles sur leur destination, sans plus.


Le portrait était différent sur la 15 vers St-Bernard-de-Lacolle. Les guérites commençaient à accepter les touristes à partir de minuit une. Une bonne file d’attente s’est formée durant la nuit parce qu’il y avait seulement deux guérites d’ouvertes. Les Américains n’avaient pas anticipé que les snowbirds québécois se lèvent de bonne heure! Et qu’ils n’ont pas peur de conduire de nuit.


L’attente a donc été un peu pénible pour Paulette, qui avait choisi de passer par le poste-frontière de Lacolle. Là-bas, un peu avant 8 heures du matin, la file de véhicules (beaucoup, beaucoup de VR) s’étendait sur 4 km. Une heure plus tard, elle avait diminué à 2 km grâce à l’ouverture de deux autres guérites.


Paulette a donc attendu 2 heures et demie dans cette interminable file. Il faut dire qu’il y avait des distractions de temps en temps : les journalistes faisaient le pied de grue avec leur micro et caméra pour capter les témoignages des snowbirds!


Mais tout de même, elle a dû s’armer de patience. Ils sont partis du stationnement de Walmart à Candiac à 7 heures du matin (situé à 40 km de la frontière) et finalement passés de l’autre côté à 9 heures et demie. Et ç’a été exactement la même expérience que Francine. Elle avait sa preuve vaccinale dans les mains… mais on ne lui a pas demandé. Juste leurs passeports canadiens et les questions usuelles.


— Where are you going?

— Florida

— Have a good trip.


Rien que ça. “Bam” comme m’a dit Paulette.



Même si les douaniers de demanderont pas toujours de voir le document, il faut néanmoins avoir sa preuve de vaccination en mains et être prêt à la présenter, car c’est le règlement. J’imagine que, ce