top of page

l'itinéraire de notre voyage en France et en Espagne



Ça y est! Le voyage en Europe est déjà terminé et on doit vous avouer que ç’a été toute une expérience riche en découvertes et en apprentissages. Depuis quelques années, on envisageait la possibilité de partir en Europe. L’histoire, l’architecture, la bonne bouffe, un vent de fraîcheur et de renouveau dans nos aventures. Tout ça semblait très attirant pour nous deux. On a commencé à y penser plus sérieusement suite au décès de notre beau Snoopy. Étant un chien hyper anxieux, il était hors de question pour nous de l’emmener dans la soute à bagages et de lui faire vivre ce traumatisme. Pour ceux qui se demandent, non, le faire garder pendant des mois n’était pas une possibilité pour nous.


Lorsqu’il nous a quittés en février dernier, on a commencé à entrevoir la possibilité d’une telle aventure. Monsieur Bond, notre petit pug lui n’a peur de rien et en plus, il est à la taille maximale pour être en mesure de l’avoir avec nous en cabine et non dans la soute.



Ça nous prenait un véhicule pour faire cette aventure. Un véhicule dans lequel on pourrait dormir, manger et travailler! On a eu de la chance, puisque mon frère terminait à son tour, un long voyage en famille sur le vieux continent et il devait se départir de sa petite van. Le gros avantage pour nous, c’est qu’en tant que canadien, il est impossible d’acheter nous-mêmes un véhicule à notre nom, à moins d’avoir une adresse France. Le véhicule de mon frère était immatriculé au nom d’un membre de la famille de sa conjointe et il a accepté que l’on continue à l’utiliser après son départ. On s’est donc trouvé une assurance pour nous couvrir, car notre assurance auto au Québec ne nous couvrait pas en Europe.


On ne savait pas trop ce qu’on allait faire du véhicule à la fin de notre séjour. On s’est dit qu’on allait décider une fois rendu là-bas selon notre feeling. L’aventure en Europe allait durer 3 mois. Premièrement, c’est le maximum permis pour les Canadiens dans la zone Schengen et aussi, c’est le nombre de jours qu’il nous restait pour ne pas dépasser le fameux 183 jours qu’on doit passer au Québec pour conserver notre admissibilité à la RAMQ.


Dans nos premières années sur la route, la planification d’un voyage était vraiment excitante. On trippait à passer des heures à chercher sur internet et à vraiment savoir précisément notre itinéraire à l’avance. Avec les années, cette excitation s’est un peu estompée. À présent, notre planification se limite aux éléments importants en termes de réglementation, d’assurance et de budget. Pour les destinations et activités à faire, on y va vraiment avec nos envies sur le moment et on laisse beaucoup de place à l’improvisation.



Avant de partir, on savait simplement qu’on voulait absolument visiter la France. Paris, les châteaux, le vin, la Bretagne! Ensuite, comme on partait vraiment hors saison au début de l’automne, on savait que le mercure allait rapidement baisser et qu’on devrait rouler vers le sud. On a donc opté pour l’Espagne pour conclure le séjour. On avait également le Portugal dans notre mire, mais finalement on a manqué de temps.


Pour vous donner une idée, voici un aperçu de notre itinéraire:


 

Il faut savoir qu’on a un horaire de voyageur un peu atypique. On travaille à temps plein, parfois même beaucoup plus que 40 heures par semaine. Ça nous laisse donc beaucoup moins de temps pour visiter et se déplacer. Si vous venez pour un voyage de 3 mois en vacances, vous pourriez fort probablement en faire plus du double de ce qu’on a fait de notre côté.


Notre date de départ était le 15 septembre 2022, un vol de Québec vers Genève en Suisse. C’est là que le véhicule nous attendait, dans un parking tout près de l’aéroport où mon frère l’avait laissé pour nous. Notre premier arrêt sur l’itinéraire n’avait rien de bien exotique, on passait chez le cousin de ma belle-sœur pour laisser un banc qu’on voulait retirer pour se donner un peu plus de place dans la voiture. Ensuite, direction Paris pour notre première semaine de visite et de découverte de la France.



Après avoir été émerveillé par la Ville lumière, on avait rendez-vous à Rouen pour aller à la rencontre d’un de mes grands chums d’enfance qui y habite depuis quelque temps. Hubert a été pendant longtemps mon coéquipier au hockey et après une belle carrière en Europe, il s’est posé à Rouen pour entraîner les Dragons, l’équipe de hockey de l’endroit. Les rencontres font partie des voyages, cette fois, ce n’était pas une nouvelle rencontre, mais c’était vraiment un grand bonheur de le retrouver dans son nouvel environnement! On a partagé plusieurs bons repas et on a assisté à un match de Rugby et de hockey ensemble!



Ensuite, on a poursuivi notre route vers l’ouest pour nous rendre jusqu’au bord de l’océan, sur la côte de la Normandie. On a fait l’arrêt émouvant à la plage d’Omaha Beach, là où le débarquement de Normandie a eu lieu. Après ça, on a commencé à descendre un peu au sud pour visiter la Bretagne! Juste avant, toujours du côté de la Normandie, on a enfin pu voir en personne le fameux mont Saint-Michel. Ça faisait des années que ma mère m’en parlait!



La Bretagne était également une région qu’on avait hâte de découvrir! Tellement différente du reste de la France, la Bretagne est une large péninsule qui s’avance dans l’Atlantique. Premièrement, c’est la capitale des crêpes et des galettes! Les cidres y sont divins. Ils font un caramel au beurre salé de la mort. Bref, pour la bonne bouffe, ç’a été notre coup de cœur en France! Au-delà de la bonne bouffe, on y retrouve des paysages à couper le souffle. De l’eau bleu turquoise, des plages dignes de la Californie, des châteaux et des villages avec une architecture magnifique! Je dirais que la Bretagne a été notre endroit préféré de tout le voyage.


On vous invite à découvrir la Bretagne en notre compagnie dans cet épisode:


Après, nous avons pris la route vers Nantes pour découvrir la ville en compagnie de Claire, la conjointe de mon ami Hubert, qui connait l’endroit sur le bout de ses doigts. Elle y tient un petit salon de tatouage en plein cœur de la ville! On a vraiment eu de la chance d’avoir une guide hors pair pour découvrir Nantes et ses attraits. On vous recommande fortement la visite de l’atelier des machines de l’île. C’est vraiment fascinant de voir les créations originales qu’ils arrivent à faire!


En quittant Nantes, elle nous avait chaudement recommandé un arrêt au très populaire Puy du fou. C’est un parc très similaire à Disney, mais à thématique de l’époque médiévale. Contrairement à Disney ou Universal, ici ce ne sont pas des attractions, mais des spectacles interactifs vraiment divertissants. Il y a plein d’effets spéciaux, des animaux, de la magie et le tout se passe littéralement sur les terres d’un véritable château. Les histoires qui nous y sont racontées sont véritables et sa nous permet de vraiment bien comprendre ce qui s’est passé à l’époque en France.


Après avoir vécu la féérie du Puy du fou, on se devait absolument d’aller faire un tour dans la vallée de la Loire pour visiter quelques châteaux. C’est fou, chez nous on a le château Frontenac et c’est probablement le seul château qu’on a vu de toute notre vie. Il y a plus d’une centaine de châteaux et jardins dans la vallée de la Loire! On en a visité 4 et on a été charmé par toute la beauté et le travail dans l’architecture impressionnante de ces bâtiments d’époque.



La Loire était un détour sur notre route, mais ça valait la peine à 100%. On a ensuite regagné la côte pour continuer notre descente vers le sud et on a fait un arrêt à La Rochelle pour profiter du soleil et d’un peu de chaleur avant de continuer notre route vers Bordeaux. La ville est magnifique et on y a mangé comme des rois. À moins d’une heure de route, on peut regagner la côte et aller voir la plus grande dune de sable de l’Europe, la dune du Pilat.


On a poursuivi notre trajet vers le sud pour nous diriger dans les Pays basques à Biarritz. En arrivant, notre timing n’était pas excellent, les Français étaient en semaines de vacances pour la Toussaint. Un congé de deux semaines où les destinations de plages comme Biarritz et Saint-Jean-de-Luz sont bondées de vacanciers. C’est vraiment un endroit où j’aurais aimé passer plus de temps (entre autres pour surfer). Les plages sont vraiment belles!


On a ensuite pris la direction de l’est pour aller rejoindre Barcelone. On a fait un petit arrêt à Argelès-sur-Mer où l’on a pris une petite pause au bord de la Méditerranée pour le travail. On commençait également à être un peu fatigué à force de se déplacer rapidement et de ne pas être super confortable pour travailler dans la petite voiture. C’est également à ce moment qu’on a pris la décision officielle de vendre notre van à la fin du voyage. Elle ne convenait pas vraiment à notre style de voyage. Un peu trop petite, trop de manipulation chaque jour pour transformer les espaces et pas assez de commodités. On se retrouvait à perdre du temps précieux à faire tout ça et on manquait de temps pour travailler. La prochaine fois, on optera pour un fourgon aménagé (classe B).


Barça! En arrivant à Barcelone, je tenais à réaliser un petit rêve que j’avais depuis très longtemps, assister à un match de soccer de la Liga. Barcelone possède une des équipes les plus puissantes depuis toujours avec de grandes vedettes internationales. Ç’a été une expérience merveilleuse. On a pris le reste de la semaine pour découvrir tous les attraits de la ville et on a été charmés.


Le temps commençait à nous filer entre les mains, on voulait essayer d’en voir le plus possible avant la fin du périple. On a continué notre route pour voir Valence qui n’a pas été un gros coup de cœur pour nous. On a préféré Grenade qui nous a émerveillés avec l’Alhambra.



On a quitté le temps d’une journée l’Espagne pour aller visiter les macaques au sommet du Rocher de Gibraltar. La petite partie au bout de l’Espagne appartient à l’Angleterre, il faut donc passer les douanes pour y accéder.



Pour conclure notre séjour en Espagne, on s’est gardé le meilleur avec la visite de Séville. La capitale de l’Andalousie aura été notre ville favorite du pays. Tout est beau à Séville!



On a ensuite pris la route du retour avec quelques arrêts pour se reposer et on a dû se louer des hôtels puisqu’il commençait à faire un peu froid pour dormir dans la van sans chauffage. On a enfilé les kilomètres en passant par Montpellier, Avignon et Lyon. Au moment d’écrire ces lignes, on se prépare tranquillement à faire les derniers kilomètres en Europe pour reprendre l’avion. Ce fût une belle expérience et c'est sûr qu'on va revenir prochainement, mais on sera beaucoup mieux équipé et organisé. On a vécu des moments merveilleux et ce n'est qu'un petit aperçu de tout ce qu'il nous reste à découvrir sur ce continent!


Vous aimez nos articles et aimeriez nous supporter et nous aider à vous en offrir encore plus? Joignez la famille PRÊTS pour la route! Pour seulement quelques $ par mois, vous aurez accès à nos épisodes à l’avance, nos guides vidéo ainsi que nos Facebook Lives privés dans lesquels on jase avec vous de nos projets et on réponds à toutes vos questions pour vous aider à planifier vos prochaines aventures! Au plaisir de vous y retrouver! Cliquez ici pour vous joindre!

2 340 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page