La grande tournée des vignobles de la VALLÉE D’OKANAGAN



Notre road trip dans l’Ouest canadien nous enchante. Et pas seulement parce qu’on teste le prototype du LOKI Basecamp en conditions hivernales, ce qui s’avère une expérience tout à fait emballante et très encourageante pour notre unité qu’on devrait recevoir très bientôt!


Après avoir baigné dans le superbe paysage de Banff pendant plus d’une semaine, on a laissé les Rocheuses pour faire un petit saut dans vallée d’Okanagan. Déjà, la route pour s’y rendre, c’est un cadeau. La Transcanadienne était fermée pour des travaux, alors on a bifurqué vers le sud à travers les sommets enneigés du parc national de Kootnenay jusqu’à Radium Hot Springs pour aller retrouver la Route 1 à la hauteur de Golden et continuer notre voyage vers Vernon pour la première de deux nuits dans la région.



 

Mission Hill Family Estate

1730 Mission Hill Road, West Kelowna, V4T 2E4


Après notre escale dans le stationnement du supermarché Real Canadian Superstore de Vernon, on s’est dirigés vers West Kelowna. C’est dans cette ville qu’est situé le vignoble Mission Hill, sur un versant de Mount Boucherie, un ancien volcan responsable de la très grande fertilité du sol dans cette partie de la Colombie-Britannique.



Vous connaissez probablement les vins Mission Hill. On en trouve dans la plupart des SAQ. C’est un des plus vieux vignobles de la Colombie-Britannique, une véritable institution dans la région. Ils cultivent des vignes près de leurs installations de West Kelowna, mais ils ont aussi des vignes un peu partout dans la vallée, dans le secteur d’Oliver et d’Osoyoos notamment.



Il avait neigé un peu les jours précédents, les champs étaient recouverts d’une belle couverture blanche. En arrivant sur le domaine, on marche sous une gigantesque arche de pierre. Plus on avance, plus on prend la mesure de la qualité des aménagements. Les bâtiments de pierre lisse ont tous le même design un peu monacal, tout en courbes. Les couleurs sont naturelles, dans les tons de roux et d’ocre. C’est harmonieux, c’est magnifique.


Le regard tombe rapidement sur la tour de 12 étages avec son clocher. À ses pieds, on peut voir un bel amphithéâtre à ciel ouvert et une vaste terrasse abritée de style loggia, un endroit superbe pour relaxer en savourant les vins devant le paysage époustouflant du lac Okanagan et de la vallée. Avant même d’avaler la première goutte de leurs vins, mes yeux étaient déjà rassasiés!



On avait réservé pour la dégustation accompagnée d’un repas, le « Harvest Lunch ». Notre table était tout près d’un beau foyer où crépitait un feu de bois. L’ambiance était feutrée, une belle musique de piano jouait doucement. De temps à autre, on entendait les cloches qui sonnaient à l’extérieur. Les clients installés aux tables voisines étaient comme nous, ils chuchotaient pour ne pas briser cette douce atmosphère… qui aurait été parfaite si Alex n’avait pas échappé ses ustensiles aux cinq minutes!



Je blague. Rien ne pouvait gâcher cette dégustation divine. On avait opté pour l’upgrade, qui permet de goûter à la collection Legacy, c’est-à-dire leur meilleure gamme de vins.


La dégustation a débuté avec un Sauvignon blanc et leur Pinot gris 2020 qui accompagnaient parfaitement nos plats du premier service : une soupe au chou-fleur et aux amandes ainsi qu’une salade de carottes rôties et de feta. J’étais relaxe, je savourais chaque bouchée. Le serveur est arrivé avec le deuxième service alors que ma première coupe n’était pas encore terminée. Alex ne s’est pas fait prier pour m’aider!



Le deuxième service était un peu plus costaud : des pétoncles apprêtés avec un mélange de courges et de pleurotes ainsi que des cuisses de canard avec une purée de chou et de pommes. Pour accompagner tout ça, ils nous ont proposé le Prospectus 2019 — un délicat et inoubliable pinot noir —, un Riesling 2020 ainsi que le Quatrail 2016, un plus-que-parfait assemblage de syrah, merlot, cabernet franc et cabernet sauvignon. Wow!



Après ce repas sublime, on a continué la visite de la propriété et on s’est arrêtés à la boutique pour s’acheter quelques bouteilles. L’après-midi avançait et on avait rendez-vous au Quails’ Gate Winery pour une autre dégustation. Mais avant, on voulait suivre la recommandation de notre serveur et faire un petit saut au vignoble The Hatch, sur Boucherie Road, à deux minutes de là.


 

The Hatch

3225 Boucherie Road, West Kelowna, V1Z 2G9



The Hatch, c’est un endroit surprenant, très funky, qui ressemble plus à une microbrasserie branchée qu’à un vignoble traditionnel.


Les propriétaires ont acheté ce lopin de terre sur lequel trônait une vieille grange qu’ils ont laissée sur place pour la transformer en boutique et salle de dégustation. Un plancher de béton poli, une porte de garage et de nombreuses décorations rétro plus tard, l’espace chaleureux du Hatch était créé.



Il n’est pas nécessaire de réserver, c’est premier arrivé, premier servi. La boutique / salle de dégustation est ouverte tous les jours. Il n’y avait pas foule — on était en plein mois de novembre — et on s’est installés devant un des comptoirs de bois avec leur carte des vins.


C’est une petite exploitation, mais ils fabriquent tout de même une vingtaine de vins différents: des blancs, des rouges, des oranges, des rosés et des bulles à base de pinot gris, pinot blanc, chardonnay, cabernet franc et sauvignon et d’autres petits cépages qui m’étaient complètement inconnus.


Le personnel est très sympathique. Ils nous ont vraiment beaucoup aidés à faire notre choix en fonction de nos goûts. Alex a finalement opté pour le pinot noir que le commis lui avait suggéré.


Même si on n’est pas restés longtemps, on a vraiment adoré. À part l’atmosphère irrésistible de l’endroit, une des choses qui m’a le plus frappée, ce sont les étiquettes des bouteilles, toutes dessinées à la main par l’illustrateur Paul Morstad et toutes plus superbes les unes que les autres.



C’est un endroit sans prétention, chaleureux, et un des vignobles préférés des « locaux ». Ça, c’est toujours très bon signe. Et certains soirs, il a des spectacles de musique. Mon genre de place!


 

Quails’ Gate

3303 Boucherie Road, West Kelowna, V1Z 2H3



Une minute après avoir quitté le stationnement du vignoble The Hatch sur Boucherie Road, on arrivait au Quails’ Gate Winery; ils sont voisins immédiats! On aurait même pu y aller à pied.


Ici, on est en territoire très traditionnel. Ce vignoble est exploité depuis 1956 par la famille Stewart, une famille qui a contribué au développement de la culture viticole dans la région. C’est grand, c’est superbe, très haut de gamme et luxueux. Allez voir leur vidéo promotionnelle (en anglais), ça donne une bonne idée de l’ambiance.



On a été accueillis avec chaleur et servis comme des rois. Leur sélection de vin est très étendue. Comme avec les vins Mission Hill, plusieurs de leurs bouteilles sont disponibles à la SAQ. Il y a des blancs, des rouges et des rosés à base des meilleurs cépages : riesling, pinot noir, pinot blanc, chenin blanc, gewürztraminer, merlot, syrah et bien sûr, le chardonnay qu’on a adoré… et acheté!


La dame qui s’occupait de nous a même ouvert l’immense terrasse pour nous permettre d’admirer la vue. Le soleil déclinait sur la vallée, c’était magique. Du haut de la terrasse, on pouvait voir un grand foyer et des tables, ici et là sur le terrain, devant les rangées de vignes plantées sur la colline qui descendait doucement jusqu’aux rives du lac Okanagan.


Il faisait déjà noir quand on a quitté West Kelowna et pris la route vers le sud. Alex a trouvé un endroit pour « boondocker » à Summerland, dans un stationnement municipal qui accepte les VR pour la nuit. Le lendemain, on avait environ 65 kilomètres à faire en suivant la vallée jusqu’à Osoyoos.


 

Nk’ Mip Cellars

1400 Rancher Creek Road, Osoyoos, V0H 1V6



La route vers Osoyoos est très agréable. Après Penticton, à l’extrémité sud du lac Okanagan, on suit la 97 qui longe une belle rivière qui relie les lacs Okanagan, Shaka, Vaseux et Osoyoos. Sur des kilomètres, on côtoie des champs de vignes, des fermes maraichères et des plantations d’arbres fruitiers. Le paysage est très changeant, on alterne entre des zones désertiques et d’autres, un peu plus vertes, avec de belles collines parsemées de pins.



À mi-chemin, on rencontre Oliver, la « Wine Capital of Canada », et c’est vrai, il y a de très nombreux vignobles autour de la petite ville, dont de domaine de Jackson Triggs que vous connaissez peut-être, car on voit aussi leurs vins sur les tablettes de la SAQ.


Osoyoos est une petite ville sur les rives du lac du même nom, à seulement cinq kilomètres de la frontière américaine. Autour, c’est un paysage à la fois montagneux et désertique, c’est très dépaysant… et très beau.


C’est également une des régions les plus chaudes du Canada et, comme on est entouré du désert de Sonora, il pleut très peu, surtout l’hiver. Le petit centre-ville ressemble à un village western, c’est charmant. Et ce qui saute très vite aux yeux, c’est la culture autochtone.



Le vignoble de Nk’ Mip, qu’on doit prononcer « in-ka-meep » se trouve sur une réserve. Il appartient à la bande autochtone d’Osoyoos. Dans leur langue, le mot Nk’ Mip veut dire: « bottomland », la terre du fond, car cette bande habitait le point le plus bas, le plus au sud, de la réserve.


Le bâtiment principal est très grand et, je dois l’avouer, un peu dénudé. Le premier coup d’œil n’est pas très chaleureux, surtout si on le compare aux propriétés comme Mission Hill ou Quails’ Gate. À l’intérieur, c’est beaucoup mieux. Le bar de dégustation est « protégé » par un pygargue à tête blanche accroché juste au-dessus. Très impressionnant! Et partout, sur les murs et les tables de présentation, il y a des artéfacts et des œuvres d’art autochtones. C’est vraiment très beau. On reconnaît le talent artistique des autochtones.



Le restaurant, The Patio, propose une cuisine nord-américaine. Il n’est toutefois pas ouvert durant l’hiver. On n’a donc pas mangé sur place et sommes passés au bar de dégustation.


On a été hyper bien accueillis et servis. Ils fabriquent une quinzaine de vins, six dans la collection standard, sept dans la collection Qwan Qwmt, c’est-à-dire leurs produits « d’excellence » et deux autres vins d’assemblage de la collection Mer’r’iym.


Le forfait standard comprend 4 services de vins avec ou sans nourriture d’accompagnement. C’est sûr qu’après les trois vignobles du jour précédent, et le gros lunch au Mission Hill, on n’avait pas envie d’une aussi longue dégustation. La serveuse nous a suggéré un de leurs vins rouges qui se marie exceptionnellement bien avec… des chips au sel et vinaigre Miss Vickies! Il n’en fallait pas plus pour nous convaincre!



Après cet accord « vin-chips » très réussi, on est sortis sur la terrasse. La vue sur les vignes et le lac en arrière-plan est à couper le souffle! Et saviez-vous que la bande d’Osoyoos exploite aussi un terrain de camping directement sur les rives du lac? Il est ouvert à l’année et accepte tous les types de VR. Ils ont 360 emplacements avec ou sans services. Du camping, une belle plage, un vignoble à distance de marche, quoi demander de plus?


Cette escapade dans la région d’Okanagan nous a ravis. Ça nous a donné une foule de nouveaux choix de vins, ce qui sera très utile la prochaine fois qu’on tournera en rond dans les allées de la SAQ. Et en ouvrant chaque bouteille, on repensera avec bonheur à notre formidable tournée des vignobles de la vallée d’Okanagan.



 

Des assurances pour tous vos besoins

Assurancia est le commanditaire du blogue PRÊTS pour la route! On vous invite à encourager les entreprises d'ici qui nous supportent dans nos aventures! Merci Assurancia!


 


2 290 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout