Terego - Une solution de « boondocking » légale, facile et savoureuse



Cet été, on va ajouter une nouvelle formule de « boondocking » à notre arsenal : un abonnement Terego. Les conditions sont parfaites pour ça : on voyage maintenant très « petit » avec notre combo « campeur / pick-up », nos équipements nous permettent d’être entièrement autonome et les frontières ne sont toujours pas ouvertes, ce qui nous confine au territoire du Canada pour encore plusieurs semaines.

Suzanne Marchand, celle qui nous a aidés à écrire notre livre, nous a beaucoup parlé de Terego. Elle est membre depuis trois ans et elle adore ça. Selon elle, ce type de « boondocking agrotouristique » est idéal pour des nomades à temps plein comme nous.


Terego

D’abord, c’est quoi, Terego ?


* PSST si jamais ça t'intéresse de t'abonner à Terego, on a un code promo qui vous offre 10% de rabais: PRETS


Terego, c’est le mariage parfait entre deux groupes: les producteurs agricoles d’un côté, avec beaucoup d’espace à offrir et de merveilleux produits à faire connaître, et les adeptes de VR de l’autre, curieux, ouverts aux rencontres et aux découvertes. La formule est donc très simple : les membres producteurs mettent à la disposition des voyageurs un ou plusieurs emplacements de « boondocking » sur leurs terres.

Cette idée n’est pas nouvelle. Les deux fondatrices de Terego, Karine Morin et Michèle Bourassa, une équipe mère-fille passionnée de camping et d’agrotourisme, avaient découvert ce concept lors d’un voyage en Nouvelle-Zélande. Un réseau similaire existe d’ailleurs en France depuis 1993 (France Passion). À leur retour au Canada, elles ont entamé les démarches pour mettre sur pied la même chose ici.


La première saison de Terego (qui s’appelait Terroir en VR au départ) a été lancée en 2017. Même s’il y avait alors que quelques dizaines de producteurs, le succès a été immédiat et le réseau n’a pas cessé de croître depuis. Aujourd’hui, Terego regroupe 270 hôtes répartis dans toutes les régions du Québec ainsi qu’en Ontario, au Nouveau-Brunswick, en Nouvelle-Écosse et à l’Île-du-Prince-Édouard. Il y a déjà plus de 4000 membres qui profitent du service de Terego. Ne vous inquiétez pas quant à la disponibilité des emplacements. Même si le nombre de membres est en constante augmentation, le nombre de producteurs également augmente. Il y a donc toujours des places disponibles afin de profiter de votre abonnement au maximum!



Il y a deux façons d’utiliser les services de Terego. Il y a d’abord l’adhésion annuelle, qui coûte 105$ et qui permet de profiter d’un nombre illimité de nuitées. Il n’y a aucun autre frais facturé sur place par le producteur. Si l’on considère le prix moyen d’un emplacement de camping, on « rentre » dans notre argent assez vite. L’autre option est celle d’un passeport de 3 jours (55$), idéal pour les longs week-ends ou pour ceux qui désirent essayer le réseau avant de s’abonner pour un an. Et notez que l’abonnement est pour 12 mois à partir du moment où vous vous inscrivez, alors peu importe si vous passez à l’action au milieu ou à la fin de l’été, il sera valide jusqu’à la même date, l’année suivante.

Terego, ce n’est pas un parking de Walmart. Il ne faut pas arriver à onze heures du soir pour repartir le lendemain matin. Les hôtes préfèrent que les voyageurs se présentent durant les heures d’ouverture de leur kiosque ou de leur entreprise pour les accueillir et leur indiquer la localisation des stationnements. Souvent, ils proposent une visite guidée des lieux. On peut ainsi apprendre une foule de choses sur le monde agricole, la fabrication des produits et la réalité rurale. Certains stationnements ont des vues à couper le souffle, d’autres sont nichés près des bâtiments agricoles ou à l’orée d’un bois, en bordure des champs ou des pâturages où broutent des animaux.



Suzanne et Claude, son conjoint, utilisent souvent les emplacements Terego comme halte de « boondocking » quand la destination principale de leur voyage est éloignée. Par exemple, en 2019, ils se sont arrêtés deux fois pendant leur trajet vers l’Île-du-Prince-Édouard. Partis de Montréal, ils ont dormi au cœur du village de Saint-Vallier et découvert un charmant commerce-bistro de produits locaux. Le lendemain, ils ont fait une escale à la micro-brasserie Big Axe Brewery au Nouveau-Brunswick et campé sur la rive de la rivière Saint-Jean. La bière était excellente d’après ce qu’elle m’a raconté.

Au retour, deux autres haltes leur ont permis de rallier Montréal sans accumuler de fatigue: dans la région de Memramcook, au Nouveau-Brunswick, les propriétaires de Latitude 46 Estate Winery les ont reçus avec une dégustation de leurs meilleurs vins. Ils ont découvert des gens passionnés et passé la nuit devant leurs champs plantés de vignes. Ensuite, ils se sont arrêtés à Kamouraska et ont rencontré un formidable producteur d’alpagas. Suzanne n’a pas manqué d’aller voir ces belles petites bêtes avant de reprendre la route le lendemain.


Les emplacements Terego peuvent aussi constituer le but du voyage. Il y a tellement de variété : viticulteurs, maraîchers biologiques, vergers et cidreries, producteurs de veaux, de bisons, de poulets, acériculteurs, apiculteurs, fromagers, micro-brasseurs, etc. La liste est longue et leurs produits sont artisanaux, locaux et savoureux. Karine et Michèle se font un plaisir de visiter les nouveaux hôtes pour le contrôle qualité, elles m’ont justement dit que c’est le bout le plus l’fun de leur travail! On ne peut donc pas se tromper, l’expérience est toujours positive.


Il faut être conscient que, lorsqu’on séjourne chez un membre Terego, on est un invité. On dort sur la propriété des producteurs, souvent à deux pas de leur maison. Et sachez que l’hôte ne reçoit aucune rémunération de Terego. Pas un sou. Le seul avantage qu’il ou elle retire est celui de faire connaître ses produits. Il ne faut donc pas simplement garer le VR là-bas et partir à la découverte de la région. Il faut rester sur place, demeurer disponible pour visiter les lieux et jaser avec les hôtes, être flexible, car souvent, ils ont du travail à faire : ce sont des agriculteurs après tout. Il faut donc être respectueux, demander la permission avant de détacher la roulotte ou d’utiliser un BBQ, suivre les règles du « sans traces » s’intéresser aux produits et, surtout, en acheter.



On peut s’abonner directement sur le site Internet de Terego. Vous pouvez économiser 10% de rabais en utilisant le code promo: PRETS

Tous les types de motorisés, de caravanes et/ou campeurs sont admissibles. Si votre VR est particulièrement long, assurez-vous que les emplacements de l’hôte peuvent vous accueillir. Ils sont décrits sur la fiche de leur propriété.

https://www.terego.ca/fr/producteur/brasserie-wilsy-inc


Par contre, vous ne pourrez pas vous abonner si vous voyagez en tente ou en tente-roulotte. Un motorisé sans toilette intégrée ne sera pas non plus admissible. Au fond, c’est assez simple, pour devenir membre, il faut être entièrement autonomes sur le plan de l’eau, de l’énergie et de l’hygiène. Et on comprend pourquoi.


Une fois l’adhésion complétée, on a accès au répertoire d’hôtes en parcourant la carte ou en épluchant les listes par région ou par type de produits. Les réservations se font directement sur leur plate-forme Internet. Pas besoin de téléphoner. Il faut toutefois réserver son stationnement au moins un jour avant son arrivée chez le producteur. Dans les premières années, il était possible de trouver des emplacements le jour même, mais il y a eu trop de mauvaises expériences (arrivées très tardives, campeurs qui ne se présentent finalement pas, etc.) que Karine et Michèle obligent maintenant les membres à réserver au moins un jour à l’avance. Et, autre chose : on ne peut pas réserver des nuits consécutives au même endroit. C’est une nuitée par producteur hôte. Mais il y a tellement de sites, c’est absolument possible de se faire un bel itinéraire de plusieurs jours en sautant d’un hôte à l’autre.

Suzanne a été convaincante ! On s’est abonnés. Surtout que d’après leur site web, 88% des hôtes acceptent les chiens. Dans les prochaines semaines, on va prendre la route et tester nous-mêmes Terego! On vous présentera le processus d’adhésion et de réservation et on vous racontera nos premières expériences en vidéo.


À suivre, donc. Et d’ici là, dites-moi, dans les commentaires, si vous êtes déjà membre Terego et si c’est le cas, qu’en pensez-vous ? Avez-vous eu autant de belles expériences que Suzanne ?




Des assurances pour tous vos besoins

Assurancia est le commanditaire du blogue PRÊTS pour la route! On vous invite à encourager les entreprises d'ici qui nous supportent dans nos aventures! Merci Assurancia!





3,750 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout