Astuces pour dormir en toute sécurité dans votre VR (Van, caravane, etc.)


la sécurité en Camping

Un VR blindé, ça n’existe pas. Peu importe le modèle, une caravane ou un motorisé peut se faire défoncer, vandaliser ou carrément voler. Même si vous êtes un ex-policier de 6 pieds, 4 pouces, il y a des risques. Certaines serrures sont hyper faciles à trafiquer. Avec les bonnes pinces, un cadenas peut sauter en quelques secondes. Et quand un voleur veut vraiment, il… peut, généralement. On a toutefois des armes à notre disposition. De l’équipement et des façons de faire qui ne garantissent rien, mais qui peuvent nous permettre de :


Ralentir, dissuader et éloigner les voleurs


Dans cet article, je vous propose des produits, des trucs et des astuces pour améliorer la sécurité et l’intégrité de nos VR. Ces conseils s’adressent à tous — vacanciers, snowbirds d’expérience et vanlifers — mais il vise tout particulièrement ceux et celles qui voyagent en solo ou qui désirent le faire, mais repoussent leurs rêves sous prétexte que ce ne serait pas « sécuritaire ».


POUR NE PAS SE FAIRE VOLER SON VR


Un verrou pour le coupleur de l’attache-remorque


Si vous voyagez en caravane, il faut avoir un cadenas de qualité pour verrouiller la main de l’attache-remorque lorsque la roulotte est détachée. Il s’en vend à tous les prix, mais il ne faut pas faire de compromis là-dessus. J’avais acheté un modèle pas dispendieux chez Walmart pour la Micro Minnie et j’avais appris par la suite qu’il pouvait être coupé en 30 secondes. Heureusement, il n’est rien arrivé, mais quand on a acheté la Airstream, j’ai voulu mieux m’équiper. Après beaucoup de recherches, j’ai découvert cet excellent cadenas fait à Drummondville, ici au Québec : le AMPLock.


J’en parle au début de cette capsule et je montre son fonctionnement et la façon de l’installer. D’après les tests, même après 5 minutes avec les meilleures pinces et scies, le cadenas ne cède pas. La seule façon d’en venir à bout, c’est de percer le cylindre d’acier du verrou, un travail qui demande beaucoup de temps et une perceuse « heavy duty ».



Un système pour bloquer les roues


Il existe des « sabots de Denver » pour bloquer les roues de tous les types de véhicules


récréatifs. Les modèles de Trimax et de Oklead sont populaires sur Amazon. On trouve plusieurs modèles selon les dimensions des roues. Pour les caravanes à double essieu, on peut aussi installer des cales de roues en forme de « X » avec verrouillage.

Il est également possible de diminuer le risque de vol d’une caravane à double essieu avec des câbles en acier qu’on insère dans les trous des roues ou des jantes.


Un verrou pour le volant

Pour les motorisés, il y a une option très simple et bien connue : les verrous pour volant. Faciles à installer et à retirer, ils sont légers et peuvent se ranger sous le siège du conducteur. Personnellement, je n’ai jamais utilisé ce genre de système, mais il y a énormément de modèles sur Amazon. Certains sont « à clé » d’autres à combinaison.







Un traceur GPS

Si jamais, malgré tous les verrous installés, vous vous faites voler votre VR, vous pourriez être heureux d’avoir installé un traceur GPS. Là aussi, il existe plusieurs modèles, certains avec alarme (ce qui peut être très dissuasif). La principale fonction d’un traceur, c’est d’indiquer où se trouve le véhicule en temps réel à l’aide d’une application installée préalablement sur un téléphone intelligent.




Le GPS en tant que tel s’installe à l’aide d’aimants sur le véhicule ou peut simplement se cacher quelque part dans le véhicule. Suzanne, celle qui nous a aidés à écrire notre livre, a d’ailleurs publié un roman en 2018 qui raconte une histoire basée là-dessus : une femme, seule en voyage, se fait coller un traceur GPS sur sa voiture par des gens mal intentionnés et se fait poursuivre jusqu’au bout de l’Amérique. Un suspense sur le thème du road trip.


Si vous possédez un VR luxueux, l’investissement pourrait en valoir la peine. Il y a évidemment plusieurs éléments à considérer avant de choisir le bon modèle pour ses besoins : la durée de la batterie, la solidité et l’imperméabilité du boitier contenant le GPS, la plateforme de communication et son coût. Ce que je n'aime pas, c'est que la plupart nous obligent à payer un frais mensuel... Il y a également l'option de faire ''Taguer'' le véhicule avec un système de repérage ''TAG''. Voici comment ça fonctionne: Afin de prévenir les vols, ils ajoutent un logo discret sur les vitres latérales avant de votre véhicule. Ainsi, les voleurs sont bien avertis : votre véhicule est protégé par le système Tag. Cette façon de faire réduit l’instance de vol de 99,99 %. (selon leurs statistiques). Les techniciens installent dans le véhicule de nombreux dispositifs de repérage difficiles à localiser principalement sur des pièces intéressantes pour les voleurs. En cas de vol, ces appareils peuvent être retrouvés à n’importe quel moment partout en Amérique du Nord. C'est une option assez dispendieuse, mais qui peut faire baisser considérablement le coût de vos assurances.


POUR NE PAS SE FAIRE « DÉFONCER » ET VOLER SES BIENS


Il y a de nombreux points de vulnérabilité sur une caravane, surtout quand on pense aux modèles ultra légers : des murs très minces et faciles à percer, des fenêtres en plastique, une serrure de porte minimaliste. Les motorisés ont aussi leurs faiblesses, surtout les classes B, parce qu’ils ont plusieurs points d’entrée — porte côté passager et côté conducteur, porte coulissante sur le côté et portes battantes, à l’arrière.


Cadenas et système de verrouillage supplémentaires


Vous me direz que toutes les portes de votre classe B viennent avec une serrure. Bien sûr, mais elles peuvent être facilement trafiquées par un voleur d’expérience. Ça peut donc valoir le coût d’installer un ou deux autres verrous supplémentaires comme ceux que fabrique Thule pour les portes coulissantes.



Si vous êtes du genre bricoleur, allez voir la vidéo du Youtubeur Nate Murphy (en anglais). Il montre plusieurs façons relativement simples de se fabriquer soi-même des systèmes de verrouillage avec des crochets, des chaînes et des tiges qu’on peut trouver dans n’importe quelle quincaillerie.


Parlant de serrures et de clés. Je me suis rendu compte que certains compartiments à VR ne sont absolument pas sécuritaires. Si vous avez une petite clé identifiée « CH751 », mauvaise nouvelle, elle peut probablement ouvrir les rangements extérieurs de la caravane de votre voisin ! À preuve, on avait ce type de clé pour notre Micro Minnie — fabriquée par Winnebago — et elle pouvait ouvrir les compartiments de notre Airstream. Si vous avez cette clé dans votre trousseau, je vous conseille de changer les serrures. On peut en trouver sur Amazon pour une cinquantaine de dollars. Pour le prix, je crois que c'est la modification la plus simple et importante pour au moins sécuriser le contenu de vos coffres. Voici le lien d'un kit pour remplacer plusieurs serrures: https://amzn.to/3idkFjl .


Coffret de sécurité


Pour mettre passeports, ordinateurs, tablettes et autres objets de valeur à l’abri, ça peut valoir la peine de dissimuler un coffret de sécurité dans notre VR et, idéalement, de l’ancrer, soit avec des câbles d’acier, soit avec boulons et/ou soudures. En voici un petit: https://amzn.to/3xdxUVt


Lumières extérieures


Un système de lumières extérieures avec détecteur de mouvements peut être très dissuasif. Je n’en possède pas, car j’ai opté pour un système de caméra (voir point suivant), mais on en trouve facilement au LED sur Amazon pour moins de 70$. https://amzn.to/3rIRnwn


Système de caméras


Tout de suite après l’acquisition de la Airstream, j’ai acheté pas une, pas deux, mais trois caméras de marque NEST. Pourquoi ? Pour protéger la roulotte et son contenu, bien sûr, mais aussi pour nous permettre de surveiller les chiens en temps réel quand on s’absente. On peut même savoir s’ils jappent, car les NEST sont équipés de micros. J’en parle aussi dans ma capsule.


Ces caméras s’installent facilement. On peut les fixer dans le haut d’un mur, devant une fenêtre ou simplement les déposer sur une tablette. En plus, elles sont alimentées avec un fil USB et fonctionnent donc aussi qu’avec les batteries du VR. Le seul hic, c’est qu’il faut du réseau, car pour voir les images, on doit connecter notre téléphone au serveur hébergé sur le « nuage ». Les NEST n’ont pas de carte SD ni de disque dur interne pour emmagasiner les séquences.


J’avais positionné deux caméras de façon à filmer l’intérieur de la caravane et une autre devant une fenêtre, pour capter ce qui passait autour de la caravane. C’était parfait, sauf peut-être pour celle qui visait l’extérieur : la nuit, s’il n’y avait aucune source de lumière autour de la roulotte, elle ne captait pas grand-chose.


Je les ai vendues avec la Airstream et je vais probablement les opter pour un nouveau modèle qui enregistre en mode local sur une carte micro SD pour le LOKI qu’on devrait d’ailleurs recevoir bientôt. À suivre…


DES PRINCIPES DE BASE


Au-delà de tous ces équipements, il faut aussi adopter le bon comportement et, surtout, se fier à son instinct. En situation de boondocking, que ce soit en ville ou au bout d’une route forestière, si vous avez des doutes et vous ne vous sentez pas en sécurité, inutile de s’acharner : changez de place. De toute façon, même si tout se passe bien, vous aurez probablement mal dormi, car vous aurez passé la nuit en mode « alerte ».


Développer de nouveaux réflexes


Il faut notamment développer de nouveaux réflexes, et le premier, c’est la discrétion. Entre autres, mieux vaut ne pas crier sur les toits qu’on voyage en solo. Installez des rideaux ou des stores parfaitement opaques. Comme ça, le soir, personne ne pourra voir l’intérieur de votre VR et constater qu’il n’est pas occupé par un ex-policier de six pieds, 4 pouces. Aussi, si vous avez un réseau wifi, ne le nommez pas de façon à révéler qui vous êtes, comme, par exemple : « wifi de Marie » ou « la_veuve_joyeuse ». N’importe qui passant à proximité avec un téléphone peut lire le nom de votre réseau. Le même principe de discrétion est valable pour les publications sur les réseaux sociaux, surtout si vous publiez à tous et non pas seulement à vos amis que vous connaissez intimement. Une photo avec, en légende : « Voilà mon superbe site numéro 59 au camping du Bonheur à Villeville! », c’est une mauvaise idée. Bien que nous ne sommes pas un très bon exemple sur ce point ;).


Le second réflexe, vous l’avez probablement déjà mis en application, c’est de ne pas laisser d’objets de valeur à vue. C’est valable pour la caravane, le motorisé et le véhicule remorqueur. Ne rien laisser trainer devant les fenêtres, sur les sièges, la console ou le tableau de bord. Mais il faut aussi penser à l’équipement qu’on laisse à l’extérieur comme des planches de surf, vélos, BBQ. Il y a toujours moyen de les dissimuler ou les verrouiller.


Enfin le dernier réflexe à développer, surtout si on voyage en classe B ou C et qu’on fait beaucoup de boondocking, c’est de positionner le véhicule de façon à pouvoir déguerpir rapidement (que ce soit à cause d’un rodeur, d’un voleur ou… d’un ours). Ça veut dire deux choses : 1) le nez du véhicule doit viser la sortie et 2) il ne faut rien laisser traîner sur le siège conducteur ni dans le passage entre le lit et le volant.


Avoir une personne-ressource


Quand on voyage seul(e), il faut impérativement garder le contact avec au moins une personne de confiance à qui on dit tout : où l’on se trouve, pour combien de nuitées, la prochaine destination à l’itinéraire, etc. Idéalement, c’est bon d’avoir une façon de communiquer avec cette personne même s’il n’y a pas de réseau. Il y a quelques appareils comme le Garmin Inreach et Inreach Mini conçus exactement pour ça. Ils permettent d’envoyer de courts textes et des courriels via satellite. Vos messages sont accompagnés de vos données de localisation, très utiles si vous êtes en panne, égaré(e) et hors réseau.


L’autodéfense


Bon, j’en reviens à ce que je disais au début de l’article, vous n’êtes probablement pas un ex-policier de 6 pieds, 4 pouces avec un entrainement d’arts martiaux digne de George St-Pierre. Si vous voyagez en solo, il est toujours conseillé d’avoir quelque chose pour éloigner les menaces, qu’elles soient humaines ou animales. Du poivre de Cayenne, un couteau de chasse, un sifflet. Et, même si vous ne l’utilisez jamais — ce que je vous souhaite! — cela vous réconfortera de savoir que vous avez ce qu’il faut pour vous défendre. De quoi dormir sur ses deux oreilles et rouler avec bonheur jusqu’au bout du monde.


En 5 ans de vie nomade en VR, il nous est arrivé quelques petites anecdotes, mais nous n’avons jamais subi de vol, d’intimidation ou de problèmes avec des animaux sauvages. On peut donc vous assurer que les problèmes du genre ne sont pas fréquents et assurément pas une raison de ne pas prendre la route. C’est toutefois important d’être conscient des risques et d’être bien préparé à toute éventualité.



Des assurances pour tous vos besoins

Assurancia est le commanditaire du blogue PRÊTS pour la route! On vous invite à encourager les entreprises d'ici qui nous supportent dans nos aventures! Merci Assurancia!