NOTRE ROAD TRIP DANS L’OUEST / Itinéraire Québec — Banff en boondocking

Dernière mise à jour : 15 janv.



Si vous nous suivez sur Facebook ou YouTube, vous savez probablement qu’on a passé deux mois dans l’ouest cet automne. On avait la première unité du LOKI à notre disposition (en attendant la nôtre) et on avait envie de la tester en conditions hivernales. On s’est dit : pourquoi pas s’offrir un petit road trip dans les Rocheuses?


Vale et moi, on est allés dans l’Ouest canadien à au moins deux reprises : en 2016, au début de notre premier grand voyage d’un an, et à l’été 2018, dans le cadre de notre inoubliable séjour en Alaska. Nos plus beaux souvenirs de ces quelques années de voyage sont d’ailleurs réunis dans notre livre qui vous attend dans la boutique PRÊTS pour la route.


Chaque fois, on est passés par les États-Unis. On a traversé la frontière à Windsor-Détroit et cheminé vers l’ouest en passant par Chicago et les états du nord : Wisconsin, Minnesota, Dakota du Sud — où se trouve le fameux Mount Rushmore — Wyoming et Montana. On a retraversé ensuite la frontière à la hauteur des Rocheuses, en Alberta.



Cette année, pour faire changement et éviter les démarches de tests PCR aux frontières, on s’est inspirés des recommandations de ma sœur Joanie qui a très souvent fait le voyage Québec-Alberta en restant du côté canadien. Avec ce tracé, au lieu de faire la 401, on prend la 50 et on sort du Québec à la hauteur d’Ottawa-Gatineau. Ensuite, on se dirige vers le nord en suivant la transcanadienne (la route 17 à cette hauteur) jusqu’à destination. Pas compliqué côté navigation. Un peu plus difficile sur le plan des arrêts-approvisionnement et des options pour dormir, surtout dans les premiers jours, quand on contourne les Grands Lacs et qu’on traverse ensuite les interminables forêts jusqu’au Manitoba.


Heureusement, on a été en mesure de trouver des endroits gratuits partout sur le parcours. On a découpé le trajet entre Québec et Calgary en 6 journées de route de 600 - 700 kilomètres. Rendus à Calgary, on est aux pieds des Rocheuses, à une heure et demie de Banff. La septième journée a donc été celle de l’arrivée dans le paysage grandiose de la route des Glaciers.


Notre itinéraire n’est pas « standard »… vous ne le reverrez pas dans les guides de route officiels. Je tenais quand même à vous en parler parce que c’est un bon exemple d’un parcours improvisé et rythmé par notre niveau d’énergie et nos obligations pour le travail. Un itinéraire quand même « sans souci » avec un VR autonome comme le LOKI et une bonne application comme iOverlander.


Jour 1

St-Joachim – Pembroke (Ontario)

633 kilomètres


On est partis de la maison de la mère de Vale, à St-Joachim — près de Ste-Anne-de-Beaupré —avec l’objectif de dormir à Sault-Ste-Marie, une petite ville de la taille de Drummondville avec beaucoup de services pour se réapprovisionner et quelques campings et endroits pour boondocker.


C’était un objectif très, très ambitieux et… qu’on n’a pas pu atteindre : la fatigue a eu raison de nous un peu après Ottawa. Après ces longs mois de sédentarité pandémique, on avait un peu perdu la « forme ». Après six ou sept heures dans le camion à entendre les chiens se chamailler (eux aussi ont dû se réhabituer…) on a lâché prise et on s’est arrêtés sur le parking d’une station-service Irving qui accepte les camionneurs et VR pour la nuit. C’est directement à l’intersection des routes 17 et 41.


Jour 2

Pembroke (Ontario) — Pancake Bay (Ontario)

730 kilomètres


La deuxième journée, on a fait que de la route : on a suivi la Transcanadienne (17) jusqu’à North Bay, traversé le Grand Sudbury et filé vers l’ouest jusqu’à Sault-Ste-Marie, au carrefour des lacs Huron et Supérieur. On ne s’est pas attardés et on a avalé les 94 kilomètres qui séparaient Sault-Ste-Marie du magnifique spot de boondocking que Vale nous avait déniché avec l’application iOverlander sur les rives du lac Supérieur dans le secteur de Pancake Bay. Pour ceux que ça intéresse, c’est localisé exactement ici : Latitude 47.0580065; Longitude -84.7620991. Et pour un aperçu en images, allez voir notre épisode.



Jour 3

Pancake Bay (Ontario) — Thunder Bay (Ontario)

607 kilomètres


Le secteur du lac Supérieur est assurément la plus belle partie du segment ontarien. La route est magnifique! Ça me fait un peu penser à la Gaspésie : la mer d’un côté — je sais, ici, c’est le lac, mais il est aussi grand qu’une mer! — et des parois rocheuses de l’autre.



Thunder Bay est une ville plus importante que Sault Ste Marie. Elle compte environ 110 000 personnes, donc une agglomération juste un peu plus petite que Trois-Rivières. C’est un arrêt pratique pour se ravitailler. Il y a plusieurs supermarchés, Walmart, Canadian Tire, etc. Il y a aussi plusieurs terrains de camping à proximité, mais on a préféré boondocker dans un parc municipal (Westfort Playfield) près de l’aéroport. C'était très tranquille, à part un policier qui passait pour admirer notre campeur, on n'a pas vu personne de la soirée.


Jour 4

Thunder Bay (Ontario) — Winnipeg (Manitoba)

700 kilomètres


Le dernier segment à compléter en Ontario s’est transformé en une très longue journée pour Vale et moi. On a d’abord effectué le trajet Thunder Bay – Kenora (488 km) à temps pour 18h, l’heure de notre rendez-vous Facebook Live avec les membres de la Famille PRETS pour la Route. On s’est arrêtés dans un beau petit terrain de stationnement près de l’eau. Après le Live, on a repris la route vers l’ouest. On a conduit jusqu’à 22h pour atteindre un Walmart de la banlieue sud de Winnipeg, à quelques minutes de la Transcanadienne. Il fait partie d’un grand centre commercial (Vital Centre) à l’intersection de Bishop Grandin et Dakota.


Mais sans perdre ces deux heures de pause à Kenora, il est très réaliste d’arriver à une heure raisonnable à Winnipeg à partir de Thunder Bay. Ça peut aussi être l’occasion de s’arrêter une journée complète et de visiter un peu la capitale du Manitoba.


Jour 5

Winnipeg (Manitoba) — Moose Jaw (Saskatchewan)

658 kilomètres


La Transcanadienne effleure cette petite communauté localisée à environ 60 kilomètres à l’ouest de Regina. L’application iOverlander nous indiquait trois parcs municipaux où l’on pouvait passer la nuit dans le sud de la ville, mais rendus sur place, il y avait des pancartes « no overnight parking ». Ce qui me donne l’occasion de vous faire un conseil quand vous utilisez une application comme iOverlander, park4night, FreeRoam ou Campedium : lisez toujours les commentaires récents. Ça permet d’avoir les dernières « mises à jour » sur le statut ou la qualité des emplacements.


Finalement, on a abouti dans un Walmart. Il est adossé à terrain de golf sur Thatcher Drive E et vraiment très proche de la Transcanadienne. Hyper tranquille. On a dormi comme des bûches. Le lendemain matin, on est allés se chercher quelques trucs dans le magasin et on a repris la route pour le dernier segment.


Jour 6

Moose Jaw (Saskatchewan) — Cochrane (Alberta)

730 kilomètres


On s’est arrêté à Cochrane, au nord-est de Calgary. Il y avait plusieurs options dans la région de Calgary, mais, encore là, on a opté pour la facilité et la rapidité : stationnement du Walmart sur Centre Avenue. Il faut dire qu’il était très tard parce qu’on avait effectué un arrêt de quelques heures en après-midi pour visiter le Parc provincial Dinosaur, entre Medecine Hat et Calgary. Et ça, il faut que je vous en parle un peu.



Ce parc est une des belles découvertes de notre road trip dans l’ouest. D’abord, il faut savoir que le désert des « Badlands », qu’on avait visité en 2016 et en 2018 en traversant le Montana, se poursuit vers le nord jusqu’au Canada. Et honnêtement, c’est aussi beau du côté canadien.


Comme l’indique son nom, ce parc est un lieu unique où l’on a découvert des fossiles de dinosaures. C’est donc un parc pour le grand public, mais aussi un centre de recherche en paléontologie. C’est fascinant. Il y a un centre d’interprétation et plusieurs sentiers pour marcher librement dans ce paysage étrange et lunaire. Ici et là, on peut s’arrêter devant les kiosques qui abritent les fossiles.



On a passé un superbe après-midi. La température était idéale : 15 Celcius avec du soleil mur à mur. J’imagine par contre que l’été, le mercure doit monter pas mal. On a parcouru le sentier « The Trail of the Fossil Hunter » avec les chiens. C’était vraiment dépaysant et ça nous a permis de nous dégourdir un peu les jambes après nos longues journées de route.


Je vous encourage donc à faire ce mini détour — une quarantaine de kilomètres à partir de la Transcanadienne à la hauteur de Brooks — pour passer quelques heures dans cet endroit unique. Si vous le prévoyez d’avance et êtes capable d’obtenir un emplacement, vous pourriez même en faire une escale et coucher sur place (terrain de camping Dinosaur).


Jour 7

Cochrane (Alberta) — Banff (Alberta)

100 kilomètres


Le dernier petit bout à faire pour se rendre à destination a été du pur plaisir. De Cochrane, on a pris la route 1A et, franchement, cette route est superbe. Elle traverse des zones agricoles avec les Rocheuses en toile de fond, longe le cours sinueux de la rivière Bow et s’enfonce ensuite dans les montagnes. On était à la mi-novembre, alors les cimes étaient enneigées. C’était tellement beau, j’avais de la difficulté à me concentrer sur la route.



Juste avant Banff, on a rencontré la belle petite ville de Canmore au fond de la vallée de la rivière Bow. Ça vaut la peine de s’y arrêter pour faire une pause. C'est une ville magnifique avec beaucoup de choix de bons restaurants! Si jamais vous arrivez avec votre VR, il n'est pas facile de s'y stationner, mais au bout de la ville, il y a une épicerie et un Canadian Tire avec un grand stationnement.



Une trentaine de kilomètres plus tard, on est arrivé à destination dans le Parc National de Banff. C’est impossible de boondocker dans les parcs nationaux, alors on avait réservé un emplacement au Tunnel Mountain Campground, devant les parois vertigineuses des montagnes. On est restés là-bas une grosse semaine. Et on y est retourné pour quelques jours avant de revenir au Québec, après avoir complété les autres destinations de notre séjour en Alberta et en Colombie-Britannique. On a adoré ce terrain de camping et on est tombés en amour avec la région de Banff, un endroit à mettre sur votre bucket list, assurément!



Restez à l’affût, dans les prochaines semaines, je vous ferai un petit résumé des choses à faire — et qu’on a testées — dans la belle région de Banff. Et dites-moi, dans les commentaires, si vous avez déjà effectué le trajet Québec-Calgary, vous l’avez complété en combien de jours?



 

Des assurances pour tous vos besoins

Assurancia est le commanditaire du blogue PRÊTS pour la route! On vous invite à encourager les entreprises d'ici qui nous supportent dans nos aventures! Merci Assurancia!


 


4 082 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout