LE LOKI BASECAMP - Pour remettre l’aventure au cœur de nos aventures

Mis à jour : il y a 6 jours

La semaine dernière, on a mis en ligne notre vidéo « tour guidé » de la toute première unité du modèle Falcon de LOKI Basecamp. On a commencé à vous parler de ce véhicule-là en décembre dernier et, entretemps, on a reçu une tonne de questions et de commentaires à propos du LOKI et de notre nouveau mode de vie en… petit.



Une des réactions les plus fréquentes a été: êtes-vous fous ?

C’est vrai, notre Airstream n’était pas loin d’être parfaite avec ses 23 m2, sa salle de bain complète, son grand lit confortable et son espace de vie dégagé et lumineux. En plus, j’avais ajouté plusieurs composantes technologiques, comme un amplificateur de signal cellulaire et des batteries au lithium. C’était un VR de luxe et de rêve. Notre maison sur roues, confortable et familière. On s’y sentait chez nous.



Ceux qui ont lu notre livre savent qu’on adorait notre Airstream et que ç’a été difficile de la laisser partir. Cette roulotte avait une grande valeur à nos yeux. C’était une caravane de qualité supérieure et elle nous semblait vulnérable aux bris quand on sortait un peu des sentiers battus : elle était longue et assez lourde, l’extérieur en aluminium poli était sujet aux égratignures, etc. Allez visionner nos capsules sur la journée qui tourne mal au Mexique et vous en aurez une petite idée.



Or les projets dont on rêvait pour l’après-pandémie nous amenaient ailleurs que sur les grandes autoroutes de l’Amérique du Nord. Il nous fallait un véhicule adapté, robuste, agile, avec un très haut degré d’autonomie énergétique et pouvant être utilisé l’hiver, même au Québec.


Tout ça, on l’a avec le LOKI Basecamp, une caravane portée unique et spécifiquement conçue pour le plein air extrême.



Mais je vous entends encore me dire : êtes-vous fous ? Passer de 23 m2 à 8 m2 pour y vivre à temps plein ? Oui, on est fous. Fous d’aventures et de défis ! Parce que le LOKI Basecamp, c’est « l’aventure-next-level ». Avec lui, on va pouvoir non seulement retourner au Mexique (d’ailleurs, Valérie aimerait bien refaire le même trajet que celui de notre journée qui avait mal tourné juste pour voir comment on s’en tirerait avec le LOKI…), mais on va pouvoir se rendre en Amérique Centrale, en Amérique du Sud, dans le Grand Nord, à la Baie-James, au Yukon ou en Alaska durant l’hiver. Si ça nous tente, on pourra traverser l’hiver en passant d’une montagne de ski à une autre… De quoi faire rêver, non ?



Ce qui nous avait d’abord séduit quand on avait vu les rendus 3D, c’était le design du LOKI. C’est une caravane portée complètement redessinée, avec une silhouette un peu anguleuse. Ça lui donne une allure jeune, dynamique et fonceuse, à l’image du logo.

C’est la même chose à l’intérieur. On est loin des aménagements traditionnels en bois et tissu. C’est épuré, les lignes sont droites et l’ensemble est très symétrique. La combinaison du noir, du gris et du jaune est tellement réussie ! Chaque élément du design s’harmonise pour créer un look incomparable que je décrirais comme « industriel-aventurier ».




Il n’y a pas que du rêve dans ce projet et n’est pas qu’un coup de cœur émotif. Il y a plusieurs éléments d’analyse et des arguments financiers, fonctionnels et technologiques qui font que l’acquisition du LOKI Basecamp est justifiée et, malgré quelques petits compromis, le meilleur choix pour Vale et moi. Voici les éléments qui ont fait pencher la balance.


Le combo : camion heavy-duty + LOKI Basecamp


Après 200 000 kilomètres et des poussières, notre bon vieux Ford F-150 commençait à trainer de la patte. C’était l’occasion d’aller vers un modèle pleine grandeur avec des capacités hors route. On a choisi le Dodge RAM 3500 Turbo-diésel, un modèle qui nous offre puissance et confort. La boîte de 8 pieds nous permet d’y insérer le plus grand modèle de LOKI Basecamp (il y a trois longueurs en fonction de la taille et la capacité portante du camion : 5 pieds, 6½ pieds et 8 pieds).



J’aime l’idée d’avoir un moteur au diésel, car c’est fait fort et c’est très durable. On va pouvoir attaquer n’importe quelle route, asphaltée ou non. Les trous, les roches, les topes mexicains et les pentes ne poseront plus aucun problème. On aura la transmission et la capacité de freinage qu’il nous faudra pour aller n’importe où.

L’autre élément avantageux, c’est qu’avec ce combo, on diminue notre empreinte au sol. Ça veut dire : une seule case de stationnement (dans les parkings de restaurants ou de commerces, chez les membres de nos familles et les amis), la possibilité d’effectuer des virages serrés, des visites faciles à la station d’essence, des manœuvres de recul comme n’importe quel pick-up, la possibilité de camper dans les petits emplacements des parcs nationaux, etc.


C’est un vrai 4 saisons


Plusieurs fabricants ont mis des VR « 4 saisons » sur le marché. Mais entendons-nous, dans les faits, ils ne sont pas conçus pour la 4e saison québécoise. Les murs et les réservoirs sont isolés, mais pour des températures hivernales du sud des États-Unis, quand le mercure ne descend pas souvent en bas de moins 5 Celsius.

Le LOKI Basecamp est fait au Québec, pour des hivers d’ici : il est isolé à la hauteur de la cote R16. Cette qualité d’isolation nous aidera énormément à contrôler la température et l’humidité, été comme hiver. Les fenêtres sont fabriquées par une entreprise des Pays-Bas qui figure parmi les meilleures au monde. Elles sont à double vitrage, donc efficaces sur le plan énergétique, et conçues spécifiquement pour les véhicules d’expédition : elles résistent aux chocs, aux grandes variations de température et aux altitudes extrêmes.

Le chauffage et le chauffe-eau fonctionnent au diésel avec un appareil hyper performant de Webasto. Fini le propane ! En plus, ce sera facile de s’approvisionner à n’importe quelle station-service. L’été, le système Fresco 9000 de la compagnie italienne Autoclima nous tiendra au frais. Il fonctionnera sur le 12 volts et sera alimenté directement par nos batteries (voir le point suivant). Il y a 3 bouches de sortie ajustables pour diriger l’air froid partout dans l’aire de vie.


L’auto-suffisance énergétique


Le LOKI Basecamp nous permettra d’être autonome durant des semaines. Comme je l’ai dit, on n’aura plus besoin de propane. Le seul carburant à prévoir, c’est le diésel pour le chauffage et le chauffe-eau. Il y aura un réservoir de diésel à même le LOKI en plus de compter sur l’immense réservoir de 50 gallons du Ram 3500 ce qui nous donnera une autonomie de plusieurs semaines en chauffage.

L’appareil de climatisation consomme entre 25 et 50 ampères / heure (comparé à 120 avec notre Airstream). On devrait donc pouvoir le faire fonctionner à longueur de journée.

L’électricité sera produite par les panneaux solaires fabriqués sur mesure pour le toit du LOKI. Ils fournissent 360 watts. Je pourrai en ajouter deux autres, que je possède déjà, pour hausser la production à 600 watts.



Toute cette énergie sera emmagasinée dans deux batteries au lithium Volthium. Je vous ai amplement parlé de ces excellentes batteries faites au Québec. Ça nous donnera une capacité (maximale) de 600 ampères heures.

S’il nous arrivait de manquer d’énergie après plusieurs journées consécutives de pluie, le double alternateur du camion pourra alimenter les batteries. Il n’y aura donc pas l’habituel fil de 30 ampères pour brancher le VR. Toute l’énergie proviendra des panneaux solaire et/ou de l’alternateur du RAM. On pourra également brancher avec une extension électrique ordinaire pour recharger les batteries avec la prise d’un camping ou d’une résidence.

Pour gérer les apports électriques et les recharges et pour assurer le suivi de la consommation, le LOKI sera équipé d’un système Redarc, un excellent produit australien conçu pour les véhicules autonomes des aventuriers du « outback ». Il sera couplé d’un onduleur de courant Cotek de 2000 watts. Il y aura plusieurs prises USB et 120V.



Un aire de vie confortable pour dormir et travailler.


Le LOKI Basecamp n’est pas seulement superbe, il est hyper fonctionnel. Bien pensé et bien équipé. Voici quelques exemples.


  • Le haillon arrière s’ouvre et joue le rôle d’un « auvent » au-dessus de l’espace créé lorsque la porte de la boîte du camion (tailgate) est abaissée. De cette façon, on augmente l’aire de vie et on laisse entrer le paysage à l’intérieur. Il y a un rideau-moustiquaire pleine grandeur, au besoin.

  • Malgré la taille réduite du véhicule, il y a beaucoup d’espace de rangement : un grand tiroir sous le plancher (accessible aussi de l’intérieur), une armoire pour la vaisselle au-dessus du comptoir de la dinette, un profond garde-manger, un rangement longiligne au-dessus de la fenêtre pour de petits objets, une grille d’aluminium fourre-tout et, dans la capucine, un rangement en forme de coin pour les vêtements. C’est en plus des solides barres d’aluminium sur les flancs du LOKI (des deux côtés) pour y installer de l’équipement comme des planches de surf, un kayak, des skis, ainsi que d’un support pour pneu de rechange sur la structure du haillon qui peut être converti en boitier de rangement.

  • Une grande banquette avec assise profonde et la possibilité d’installer deux tables (Lagun) amovibles et multi-positions, ce qui nous permettra d’avoir chacun notre espace de travail.

  • Des rails sur les murs intérieurs pour installer divers systèmes de rangement d’appoint, crochets, etc.

  • Un matelas « queen » en mousse mémoire appuyé sur une plateforme d’aluminium grillagée pour l’aération.

  • Un comptoir de bonne dimension pour préparer les repas, un réfrigérateur (12 volts à faible consommation) et une tablette d’aluminium amovible pour une plaque à induction portative, à placer sous le ventilateur au-dessus de l’espace douche.

  • L’espace-douche multi-vocation à côté de la dinette qui devient, selon les besoins : un « mud-room », un banc, une tablette (pour la plaque à induction ou autre), une douche et un « petit coin » pour utiliser la toilette portative.

  • Un rangement pour la toilette portative à l’intérieur du piédestal menant à la capucine.

  • Plusieurs luminaires, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur, dont une barre LED hyper puissante (jusqu’à 28 000 lumens) au bas de la capucine pour éclairer les sentiers et l’aire de camping après le coucher du soleil.

  • Des réservoirs d’eau fraîche (90 litres) et d’eau grise (80 litres).



La qualité des matériaux


Je l’ai dit précédemment, toutes les composantes du LOKI Basecamp sont de qualité. L’équipe d’ingénieurs de LOKI a trouvé ce qui se fait de mieux à travers le monde : le système allemand Webasto pour le chauffage, les fenêtres en verre double des Pays-Bas, l’appareil de climatisation italien et le gestionnaire d’énergie australien Redarc. Mais il y a aussi la coque en aluminium, légère, extrêmement solide, durable et résistante à la corrosion fabriqué au Québec. À l’intérieur, les cabinets sont en solides panneaux alvéolés hyper léger, mais vraiment solide avec poignées et quincaillerie haute gamme qu’on voit généralement dans les bateaux.

Il faut aussi souligner les matériaux d’isolation innovants (un secret bien gardé par LOKI et sa compagnie sœur, Norva), fabriqués avec un composite synthétique à double densité. Ils n’absorbent pas l’humidité et performent de façon exceptionnelle sur le plan thermique et acoustique.


Un VR sécuritaire


Enfin, le dernier argument qui a fait pencher la balance, c’est l’aspect sécuritaire : pour entrer, il faut obligatoirement passer par l’arrière. Si le véhicule est garé et qu’on n’y est pas, la porte de la boite du RAM est relevée et protège l’entrée du LOKI (et décourage l’entrée par infraction). On pourrait même mettre notre équipement sur un cargo pour le déplacer vers un autre pays et remettre les clés du camion au transporteur sans craindre une intrusion dans le campeur.



C’est sûr qu’il va y avoir des compromis à faire. Ça reste un espace habitable de seulement 8 m2. Avant chaque voyage, il faudra faire des choix stratégiques car nous ne pourrons apporter que l’essentiel en matière de vêtements et d’appareils. Mais ma Valérie aime ce genre de défis, je lui fais entièrement confiance là-dessus. Comme elle me dit souvent : « plus on a de rangements, plus on cherche à les remplir ». On se sent plus légers mentalement quand on apporte moins de choses. On dirait que ça simplifie la vie.


La salle de bain est un autre compromis. Et là-dessus, j’ai beaucoup cheminé. Je me suis fait à l’idée que chaque pouce carré de notre aire de vie doit être maximisé. Et consacrer huit pieds carrés pour installer une salle de bain fixe qui serait utilisée à peine 20 minutes par jour, ça ne fait pas de sens dans un si petit espace. En plus, en hiver ou dans les pays au sud des États-Unis, il sera difficile de vidanger un réservoir d’eau noire traditionnel. Une toilette chimique portative ou notre fameuse toilette compostable (plus de contenu à venir sur le sujet) nous apparaissent donc comme la solution la plus commode.

On vivra collés l’un sur l’autre, mais pour nous, ce n’est même pas un enjeu. On a l’habitude. On vit 24 heures sur 24 dans un petit espace depuis 5 ans.



Le prix d’achat est aussi un élément important dans l’équation. Le LOKI Basecamp est un véhicule très dispendieux, mais comme lors de l’acquisition de la Airstream, j’ai la conviction qu’on fait le bon choix sur le plan financier. Il faut évaluer cela en fonction du coût d’occupation (allez voir ici pour plus de détail sur le concept du coût d’occupation). Le LOKI Basecamp est unique. Il sera fabriqué à petite échelle, ce qui créera une certaine rareté. Les matériaux et les composantes sont de qualité, robustes et durables, peu sujets à la détérioration ou à l’usure prématurée. Et ce n’est pas comme un motorisé, il n’y a aucune composante mécanique. Tout cela me dit qu’il gardera sa valeur avec le temps. Il faut se rappeler que pour nous, c’est une maison, un bureau, un véhicule de loisir et avant tout, un outil pour nous permettre de réaliser nos plus grands rêves d’aventures.

On est donc à l’aise avec notre décision. Notre unité devrait être prête dans quelques mois. On est impatients, fébriles et surexcités à l’idée de commencer ce nouveau chapitre.


Continuez à nous suivre et soyez PRÊTS, vous aussi, pour « l’aventure-next-level ».

Pour plus de détail sur les différentes options et modèles, visitez https://www.lokibasecamp.com/fr


Des assurances pour tous vos besoins

Assurancia est le commanditaire du blogue PRÊTS pour la route! On vous invite à encourager les entreprises d'ici qui nous supportent dans nos aventures! Merci Assurancia!