L’ONTARIO EN VR - Trois superbes destinations à mettre à votre agenda cet été


Il y a une semaine, on a annoncé l’ouverture de la frontière entre l’Ontario et le Québec pour les voyages non essentiels. Ça m’a donné l’idée de vous parler de trois destinations que Vale et moi avons faites en 2019 et qu’on avait adorées : le Parc national de la Péninsule-Bruce, le Parc marin Fathom Five avec l’excursion vers l’île de Flower Pot et le Parc provincial Sandbanks.


PARC NATIONAL DE LA PÉNINSULE-BRUCE


La péninsule de Bruce se trouve au nord-ouest de la région torontoise. Elle sépare la baie Georgienne du lac Huron. En partant de Montréal, c’est un voyage d’environ 9 heures donc une destination que vous pourriez envisager pour un long week-end ou un voyage d’une semaine.



Ce parc national est une de nos belles découvertes de 2019 [https://www.pc.gc.ca/fr/pn-np/on/bruce] a été créé en 1987 pour protéger ce territoire unique qui fait maintenant partie de la réserve mondiale de la biosphère de l’escarpement de Niagara, cette très longue crête de calcaire qui s’étend entre les chutes et la péninsule de Bruce. Et c’est, justement, ce qui donne toute la beauté à l’endroit : une vertigineuse falaise surplombant les eaux turquoise et cristallines de la baie Georgienne. En passant, c’est le calcaire qui donne à l’eau cette couleur de carte postale.



On avait campé sur place, au terrain du Lac Cyprus, au centre d’une forêt de grands pins, de feuillus et de cèdres. Notre Airstream était à l’ombre de ces grands arbres, entourée de belles fougères. Il n’y a aucun service à l’emplacement dans ce camping et comme les sites sont ombragés, il faut s’assurer de bien remplir batterie et réservoir d’eau fraîche avant d’arriver. L’usage des génératrices est autorisé.


Plusieurs sentiers de randonnées sont accessibles à partir du camping et nous font traverser plusieurs écosystèmes : des milieux humides, des petits lacs, des dunes. On avait choisi d’emprunter celui qui mène à la Grotto et on en avait fait une capsule que vous pouvez visionner ici:



La Grotto, c’est une caverne creusée par l’eau dans le calcaire de l’escarpement. Déjà, la randonnée d’une heure qui y mène est spectaculaire. Le sentier traverse la forêt, longe de beaux lacs et, vers la fin, nous entraîne le long de la falaise pour nous offrir de spectaculaires vues sur les eaux turquoise de la baie. Et cette couleur-là, c’est vraiment quelque chose. On se croirait dans les Caraïbes… sauf pour la température de l’eau, au moins une dizaine de degrés plus froide !


La grotte en tant que telle est située dans une petite baie, à fleur d’eau, au bas d’une petite falaise. En arrivant, j’ai vu qu’il y avait plusieurs visiteurs près de l’entrée de la caverne. Certains se baignaient dans l’eau translucide et nageaient jusqu’au fond de la grotte en demi-lune. Je n’ai pas pu résister, je les ai rejoints. C’est une descente un peu technique, il faut se servir de ses mains pour cheminer d’une roche à l’autre, mais c’est absolument faisable (et autorisé). Pour ceux qui ne veulent pas s’y risquer, la vue est quand même très belle d’en haut.


Une fois en bas, je me suis lancé à l’eau moi aussi… Je ne me souviens pas m’être baigné dans de l’eau aussi froide de ma vie, même à Old Orchard. Mais ça en valait vraiment la peine. C’était une expérience unique d’entendre l’eau clapoter et résonner sur les parois de la grotte.



Le parc, la Grotto et le camping du lac Cyprus sont hyper populaires alors il est fortement recommandé de réserver. Si vous campez dans le parc, vous pouvez vous rendre directement à la Grotto comme on l’a fait, en utilisant les sentiers de randonnée. Par contre, si vous ne campez pas sur place et que vous accédez au parc avec votre véhicule, il faudra réserver votre stationnement (c’est comme ça qu’ils contrôlent l’affluence — et les places se remplissent très rapidement). Leur site web donne les détails. [https://www.pc.gc.ca/fr/pn-np/on/bruce/activ/emplacements-locations/parking]


PARC MARIN NATIONAL FATHOM FIVE, L’ÎLE DE “FLOWER POT” ET TOBERMORY


Il y a un autre parc qui vaut le détour à quelques minutes de là, tout au bout de la péninsule de Bruce : le Parc marin Fathom Five [https://www.pc.gc.ca/fr/amnc-nmca/on/fathomfive], une des quatre aires marines nationales du Canada (les autres se trouvent dans le St-Laurent, à la hauteur du fjord, dans le lac Supérieur, en Ontario, et sur la côte du Pacifique en Colombie-Britannique (Gwaii Haanas)).



Le parc comprend cinq îles principales : les Fathom Five. C’est vraiment un milieu exceptionnel. D’abord, c’est la rencontre du lac Huron et de la baie Georgienne, un couloir de navigation très difficile. De nombreux bateaux y ont sombré ce qui en fait une destination prisée pour la plongée : l’eau cristalline et peu profonde permet de repérer facilement ces épaves. Certaines peuvent même être observées de la surface. Fathom Five se classe parmi les plus beaux endroits de plongée en eau douce au Canada, et pas seulement pour les 22 épaves répertoriées : il y a beaucoup d’autres trésors à explorer, comme des falaises, des cavernes submergées, des failles et autres paysages sous-marins.


Le parc Fathom Five, c’est aussi le lieu d’une formation géologique inusitée : les « flower pots » en dolomite — une roche vieille de 420 millions d’années. Ces pots de fleurs se dressent autour de l’île du même nom qu’on peut d’ailleurs visiter. C’est une activité vraiment très agréable qui vaut le détour. Cliquez ici pour visionner notre capsule là-dessus.



L’excursion quitte le port de Tobermory. Plusieurs entreprises de croisières offrent le service vers l’île. Certaines, comme celle qu’on a choisie, font un détour pour nous montrer le site d’une épave au fond d’une baie, près du port. J’ai trouvé ça impressionnant de voir le flanc de ce grand navire de bois dans l’eau limpide du lac.



Notre bateau nous a laissés sur l’île pour une visite de 2 heures et demie. Ça nous a donné le temps de compléter un des sentiers de randonnée en boucle qui monte vers le centre de l’île, au cœur d’une belle forêt, et qui redescend ensuite vers la rive où l’on peut admirer les fameux « pots de fleurs » de l’anse Beachy et, un peu plus loin, le phare historique. Il y a même six emplacements de camping rustique sur l’île : idéal pour ceux qui désirent passer la nuit sur une île déserte et qui n’ont pas peur des fantômes de vieux navigateurs…