En VR, Respectez-vous le règles de sécurité routière?



En juin 2019, un accident tragique a fait beaucoup de remous dans la communauté des propriétaires de VR au Québec. Un couple, à bord de leur motorisé classe A, a manqué de freins dans la pente qui mène au traversier entre Tadoussac et Baie Ste-Catherine. Leur VR a littéralement dévalé la côte et s’est retrouvé encastré sur le pont du navire. Le conducteur est mort et sa conjointe a été blessée très gravement. Cet accident m’avait fait beaucoup réfléchir à l’époque. Ça m’avait sensibilisé à l’importance de l’entretien de nos véhicules ainsi qu’aux règles de sécurité sur la route.


En effectuant des recherches sur le site Internet de la SAAQ, je m’étais rendu compte qu’il y avait plusieurs règles importantes que je ne respectais pas… parce que je ne les connaissais même pas ! Depuis, j’ai effectué quelques achats et développé de nouvelles habitudes afin d’être entièrement conforme et, surtout, de rouler de façon sécuritaire.


Puisque la saison de camping s’en vient, j’ai pensé faire un petit rappel de 6 règles de sécurité importantes, mais trop souvent oubliées.



Les feux arrière et les phares


Tous les feux et les phares doivent être fonctionnels et conformes à ceux d’origine. Aussi, ils ne doivent pas être obstrués par des équipements comme un support à vélos, un porte-bagages, etc.


On en voit pourtant énormément sur la route. Les feux arrière sont partiellement ou entièrement cachés derrière un, deux, trois et même quatre vélos. C’est important de choisir un modèle qui s’adapte à vos besoins et qui n’obstrue pas les feux. C’est une question de sécurité pour ceux qui vous suivent et pas seulement lors du freinage : il est tout aussi important de savoir si vous actionnez vos clignotants.


J’ajouterais ceci pour les propriétaires de caravanes ou de tentes-roulottes : vérifiez systématiquement si les feux arrière de votre VR fonctionnent bel et bien à chaque fois que vous prenez la route. Même si vous l’avez vérifié le jour d’avant. Je le dis tout le temps, votre VR subit un tremblement de terre quand vous roulez. Toutes ces vibrations peuvent faire en sorte que certains connecteurs se relâchent. Ça nous est arrivé assez souvent. La prise de notre Ford était un peu trop « lousse » et il fallait constamment vérifier si la fiche d’alimentation de la Airstream était solidement attachée.


Les rétroviseurs


Notre Ford-150 était muni de très grands rétroviseurs, exprès pour le remorquage. Mais ce n’est peut-être pas le cas de votre véhicule. Plusieurs petits pick up et VUS ont des miroirs standards qui ne permettent peut-être pas de respecter la règle suivante : lorsqu’on est au volant, il faut être en mesure de voir le flanc de notre VR au complet. Si vous êtes en motorisé et que vous remorquez une voiture, c’est la même règle : vous devez être capable de voir l’automobile jusqu’au parechoc arrière sur le « youyou ».


On trouve différents types de rallonges à miroir sur le marché. C’est donc assez facile de solutionner un éventuel déficit de perspective visuelle. Et assurez-vous qu’ils sont bien attachés. Quand on roule plus de 100 km à l’heure, la pression de l’air est énorme.



L’équipement d’urgence


Si votre VR a plus de 2 mètres de largeur (6½ pieds), vous devez avoir l’un ou l’autre de ces deux dispositifs à bord :



Ce sont des articles absolument essentiels si l’on doit s’arrêter d’urgence sur le bord d’une route, car à plus de 6 pieds, il y a de fortes chances que le VR empiète légèrement sur la voie de circulation. C’est une règle que je ne connaissais pas en 2019, quand j’avais fait mes recherches. À cette époque, on vivait dans la Airstream qui avait plus de 6½ pieds de largeur. J’ai donc dû aller magasiner… j’ai opté pour des triangles : plus simple à installer et réutilisables. Pour en commander, cliquez ici!



Les freins : systèmes de freinage et aires de vérification


Système de freinage


Les VR qui pèsent plus de 1 300 kilos (2 900 livres), incluant tout ce qui trouve à l’intérieur, doivent avoir leur propre système de freinage. Avec un VR plus léger, la règle est la suivante : si la masse nette de la caravane est supérieure à la moitié du poids du véhicule remorqueur, il faut qu’elle soit munie de freins aux roues portantes.


Si vous voyagez en motorisé et que vous remorquez une voiture sur un « youyou », des freins sont requis sur le youyou si la masse totale en charge — votre voiture — a plus de 1 300 kg. À titre d’exemple, une Honda Civic 4 portes pèse autour de ça, 1 300 kg.


Aires de vérification des freins


Au Québec, il y a 13 aires de vérification des freins, réparties dans les régions de Charlevoix, Chaudière-Appalaches, Côte-Nord, Abitibi-Témiscamingue et Outaouais. Ces aires ne sont pas réservées exclusivement aux camions. En fait, tous les véhicules ou les groupes de véhicules de plus de 3 000 kg (6 600 livres), incluant ce qui se trouve à l’intérieur — les personnes, l’eau, vos équipements — sont obligés de s’y arrêter. Un très grand nombre de propriétaires de VR sont donc concernés.


Les aires de vérifications sont localisées juste avant une pente abrupte et/ou très longue. Vous prenez la sortie indiquée et, tout ce que vous avez à faire, c’est de vous arrêter complètement. Donnez un peu de gaz tout en tenant les freins et voyez s’ils résistent bien. Il est possible qu’ils aient chauffé avant d’arriver à l’aire de vérification. Comme vous le savez, la chaleur diminue énormément leur efficacité et peut même les rendre inopérants. Si vous avez le moindre doute, attendez avant de repartir pour leur permettre de refroidir.


C’est très important de s’arrêter à chacune de ces stations. C’est une question de sécurité pour vous, pour ceux qui voyagent avec vous, mais aussi pour les autres véhicules que vous rencontrez sur la route. L’accident tragique du traversier de Tadoussac en fait la preuve. Et si ça ne vous convainc pas, sachez que vous risquez d’avoir une amende de 350 $ si vous passez tout droit avec un gros VR. Cliquez ici pour tous les détails.


J’aimerais ici faire une petite parenthèse. L’acquisition de notre combo Camion 3500 + caravane portée Loki Basecamp m’a obligé à faire d’autres recherches en lien avec les règles de sécurité routière. Mes deux équipements combinés devraient peser autour de 9 000 livres, à vide. Or au Québec, un véhicule de plus de 4 500 kg (9 920 livres) est classé en tant que véhicule lourd !



Je me demandais si j’allais devoir m’arrêter aux postes de contrôle routier pour les pesées et vérifications. En fouillant sur le site de la SAAQ, je me suis rendu compte que non, les véhicules utilisés à des fins récréatives sont exclus. Par contre, je devrai surveiller certains panneaux, car les véhicules lourds ne sont pas admis sur toutes les rues. La SAAQ a réalisé un tableau très commode sur la signalisation en lien avec les véhicules lourds.

https://www.transports.gouv.qc.ca/fr/salle-de-presse/Documents/2015/Depliant_tableau_suisjevise_7janv2015.pdf


Les réservoirs de propane et les contenants d’essence


Si vous fabriquez ou modifiez vous-même votre VR, sachez que les réservoirs à propane ne doivent jamais être installés à l’avant (d’un motorisé), sur les côtés ou sur le toit d’un véhicule. Ils ne doivent pas non plus se trouver à l’intérieur.


En fait, il n’y a que deux endroits autorisés et sécuritaires : à l’arrière de tous les types de VR ou à l’avant d’une caravane (ou tente-roulotte). Dans tous les cas, il faut que les bonbonnes soient protégées avec des matériaux d’une résistance équivalente à un parechoc. C’est ce qui explique pourquoi la plupart des manufacturiers positionnent le support pour les réservoirs de propane sur l’attache-remorque (la tongue), qui a une grande résistance et peut absorber l’énergie d’un impact.


Dans les tunnels


Au Québec, il est interdit de s’engager dans un tunnel avec plus de 2 bonbonnes de propane, peu importe leur capacité. C’est la même règle pour le butane, l’acétylène ou tout autre gaz inflammable. Si vous voyagez avec un seul réservoir, il ne doit pas excéder 46 litres (environ 44 livres). Aussi, il n’est pas obligatoire, mais fortement recommandé de fermer la valve de votre bonbonne de propane avant d’entrer dans un tunnel.


Pour les contenants d’essence ou de diésel, un seul bidon de 30 litres ou moins est autorisé.


Ce règlement s’applique aux tunnels Louis-Hippolyte-Lafontaine, Viger et Ville-Marie à Montréal, au tunnel Joseph-Samson entre Limoilou et la haute ville de Québec ainsi qu’à celui de Melocheville à Beauharnois. Mais c’est probablement le même genre de réglementation ailleurs au Canada et aux États-Unis.

Sur les traversiers


La Société des traversiers du Québec est également assujettie aux règlements sur le transport des matières dangereuses. Les réservoirs de propane ou de carburant ne sont pas interdits, mais il faut les déclarer. Le site de la Société indique que : « toute personne empruntant l'un de nos traversiers est tenue de déclarer si elle transporte des marchandises dangereuses ».


On a effectué plusieurs traversées sur les navires de la Société sans qu’on ne nous en parle. C’est probablement dû au fait que tous les VR sont généralement équipés d’une ou deux bonbonnes de propane. Les employés de la Société présument d’entrée de jeu que vous en transportez. Mais si vous avez d’autres réservoirs de carburant ou de gaz inflammable, déclarez-les.


Si vous voulez en savoir plus, il y a beaucoup d’informations sur la question du transport des matières dangereuses ici : [https://www.transports.gouv.qc.ca/fr/securite-signalisation/securite/Pages/transport-matieres-dangereuses-vehicules-promenade-recreatifs.aspx].


Les ensembles de véhicules


Aux États-Unis, j’ai souvent vu des combos genre : pick up + grosse caravane à sellette + bateau sur remorque. Je me suis toujours demandé si c’était légal parce que ça donne un vrai train routier. Ça doit même être pratiquement impossible de reculer !


Au Québec, c’est permis de circuler avec un ensemble de 3 véhicules, mais pas plus. Et si vous le faites, la longueur totale maximale autorisée est plus basse que si vous remorquiez un seul VR :


  • Si vous formez un ensemble de 2 véhicules — un camion ou VUS remorqueur + une caravane — il ne doit pas excéder 23 mètres (75 pieds).


  • Si vous formez un ensemble de 3 véhicules — un camion remorqueur + une caravane + une remorque avec bateau ou autre — il ne doit pas mesurer plus de 19 mètres (62 pieds).


Alors voilà ! Ça résume bien les éléments réglementaires que tout propriétaire de VR doit connaître. Le document de la SAAQ cité au début de l’article donne d’autres informations utiles, sur les pneus et le dispositif de sécurité de l’attache-remorque entre autres. Je vous recommande d’aller le parcourir. Et je serai heureux de vous croiser sur les routes du Québec cet été… en toute sécurité !



Des assurances pour tous vos besoins

Assurancia est le commanditaire du blogue PRÊTS pour la route! On vous invite à encourager les entreprises d'ici qui nous supportent dans nos aventures! Merci Assurancia!



5,798 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
Alexandre et Valérie de Prêts pour la route

Alexandre et Valérie sont un jeune couple originaire de la belle ville de Québec au Canada. Ils voyagent avec Snoopy et M. Bond (les chiens) en Amérique du Nord à bord d'un pickup et d'une roulotte Airstream.

 

Suivez-nos aventures

© 2021 PRÊTS pour la route - Alexandre et Valérie